Moselle

Industrie

Le fabricant de chaudières Viessmann France mise sur le solaire thermique

Par Jean-François Michel, le 06 juillet 2021

Le fabricant allemand de systèmes de chauffage Viessmann assemble dans son usine de Faulquemont, en Moselle, des panneaux solaires thermiques destinés aux réseaux de chaleur urbains et aux process industriels.

L’usine Viessmann de Faulquemont fabrique les collecteurs sur lesquels seront branchés les tubes solaires sous vide, afin de former le capteur complet.
L’usine Viessmann de Faulquemont fabrique les collecteurs sur lesquels seront branchés les tubes solaires sous vide, afin de former le capteur complet. — Photo : Jean-François Michel

Le président de Viessmann France, Christian Grundler, "n'a jamais vu une telle croissance" de son activité. "Le marché est très porteur", témoigne le dirigeant de la filiale tricolore du fabricant allemand de chaudières et de systèmes de chauffage. "Avec les confinements, il est devenu très important de bien se sentir chez soi. Le confort thermique, que ce soit pour le chauffage ou la climatisation, profite de la relance économique", détaille Christian Grundler. Sur les premiers mois de 2021, le groupe Viessmann (2,8 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2020, 12 750 salariés, dont 900 en France) affiche déjà +30 % de croissance.

Des capteurs solaires destinés aux réseaux de chaleurs urbains

Le groupe familial allemand, qui s’appuie sur vingt sites de production à travers le monde, dont une usine et un centre logistique à Faulquemont, en Moselle, produisant notamment des réservoirs d’eau chaude sanitaire pour l’ensemble du groupe, s’affiche comme un "fournisseur du bâtiment", précise Christian Grundler. "Et le bâtiment, c’est 30 % des émissions mondiales de CO2", assène le dirigeant, qui affirme que la motivation de ses équipes est de "contribuer chaque jour à réduire les émissions de CO2". Avec des solutions Viessmann, évidemment : le groupe allemand veut déployer une nouvelle génération de capteurs solaires thermiques, regroupés sous l’appellation SPX, destinés aux réseaux de chaleurs urbains et à la production de chaleur pour les process industriels.

"Les études de marché menées en Allemagne montrent une forte tendance à la hausse de la surface de capteurs installés, grâce au développement des réseaux de chaleur en milieu rural", détaille Adrien Letullier, chef de produit solaire thermique, cogénération, échangeurs et ballons chez Viessmann France. En France, la surface de capteurs installés est passée de 15 000 m2 en 2015 à près de 50 000 m2 en 2019, du fait des appels à projets passés par l’Ademe.

Une nouvelle ligne d'assemblage

Après avoir stagné voire régressé, le solaire thermique semble trouver sa place, du fait notamment du travail d’entreprise comme La Française de l’Énergie, société installée en Moselle et spécialisée dans l’écologie industrielle : début 2020, l’entreprise a lancé une des plus grandes centrales solaires thermique de France, destinée à alimenter le réseau de chaleur urbain de Creutzwald.

Le site Viessmann de Faulquemont va pouvoir profiter de cette dynamique autour du solaire : pour un investissement de 750 000 euros, le groupe allemand a installé une nouvelle ligne d’assemblage de panneaux solaires thermiques. Les tubes sous vide, le cœur du système, breveté contre la surchauffe, sont produits en Chine dans un site du groupe, avant d’être reliés sur un collecteur produit à Faulquemont et monté dans un capteur pouvant être monté en série. Soucieux de s’imposer sur un marché encore naissant, le groupe allemand n’oublie pas pour autant les systèmes de chauffage plus classique : 6 millions d’euros ont été investis en 2020 dans un "îlot de moussage" robotisé, un process destiné à isoler les ballons d’eau chaude.

L’usine Viessmann de Faulquemont fabrique les collecteurs sur lesquels seront branchés les tubes solaires sous vide, afin de former le capteur complet.
L’usine Viessmann de Faulquemont fabrique les collecteurs sur lesquels seront branchés les tubes solaires sous vide, afin de former le capteur complet. — Photo : Jean-François Michel

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail