Nancy

Distribution

Le distributeur d’équipements médicaux Quipment quintuple ses capacités logistiques

Par Philippe Bohlinger, le 19 juillet 2022

Le distributeur d’équipements médicaux destinés aux essais cliniques Quipment investit 6 millions d’euros dans un bâtiment logistique durable en cours de construction à Maxéville, en Meurthe-et-Moselle.

Quipment gère une logistique complexe, celle des équipements médicaux indispensables aux essais cliniques.
Quipment gère une logistique complexe, celle des équipements médicaux indispensables aux essais cliniques. — Photo : Quipment

Quipment pousse les murs pour pouvoir fournir encore davantage d’équipements médicaux à ses clients, spécialistes des essais cliniques. La PME nancéienne de 130 salariés bâtit actuellement à Maxéville (Meurthe-et-Moselle), sur les hauteurs du plateau de Haye, un nouveau bâtiment logistique représentant 6 millions d’euros d’investissement.

Depuis sa fondation en 2010, la jeune société de location-vente de matériels de santé dirigée par Pierre Malingrey, Valère Horath et Jérôme Gil connaît un essor exceptionnel. Avec deux filiales - l’une aux États-Unis, l’autre au Japon -, elle totalise 30 millions d’euros de chiffre d’affaires. Il y a quatre ans, elle construisait à Nancy un nouveau siège dont les capacités logistiques sont aujourd’hui saturées. La plateforme de stockage en cours de construction à quelques centaines de mètres du siège va multiplier par cinq cette capacité, permettant de réintégrer les stocks externalisés.

Industrialiser le sur-mesure 

Pierre Malingrey, président de Quipment.
Pierre Malingrey, président de Quipment. - Photo : Philippe Bohlinger

"Nous avons imaginé un bâtiment vitrine de 3 800 m², dont 600 m² de bureaux, capable d’absorber notre croissance mais aussi de marquer notre engagement sur le plan environnemental. Ce nouvel outil doit également nous conduire à industrialiser le sur-mesure à la manière des grandes maisons du luxe comme Hermès", résume Pierre Malingrey.

Les tensiomètres, dispositifs de perfusion ou encore centrifugeuses de laboratoire de Quipment sont disséminés dans 50 000 établissements de santé dans le monde. La société gère ces équipements via une interface client simple d’utilisation, mais qui nécessite une organisation logistique complexe. Elle prend en compte le paramétrage des appareils, la mise aux normes électriques du pays, la gestion des consommables, le recalibrage annuel des équipements, etc. Le nouveau bâtiment offrira un environnement adapté aux exigences médicale et pharmaceutique, avec la présence de zones de désinfection et d’atmosphère contrôlée.

Bureaux passifs

"Nous sommes un peu les soutiers de la recherche scientifique. Pour autant, nous sommes indispensables. Là où les laboratoires et sociétés de recherche CRO (Contract research organization) se débrouillaient auparavant avec des solutions bancales, sources de beaucoup de gâchis, nous avons apporté de la professionnalisation et de l’économie circulaire", analyse le dirigeant de 47 ans.

Le nouveau site où travailleront 60 personnes a d’ailleurs été pensé pour répondre aux enjeux de la transition écologique. Les poutres en lamellé-collé de sa charpente ont été fabriquées par l’entreprise Weisrock Vosges. Quant aux bureaux, ils visent le niveau "passif" grâce à une isolation performante et une alimentation en chauffage par puits canadien. Enfin, le bâtiment construit par le contractant général messin B2 Project devrait être en partie autonome en électricité grâce à 600 m² de panneaux photovoltaïques.

À sa livraison fin 2022, les nouveaux locaux situés sur la Zac Saint-Jacques marqueront l’entrée d’un futur parc d’innovation voulu par le Grand Nancy et la commune de Champigneulles. Il pourrait voir le jour sur 25 hectares d’anciennes carrières calcaires, dans un prolongement du bâtiment Quipment de l’autre côté de l’autoroute, face au Zénith.

Le nouveau bâtiment logistique de Quipment devrait être achevé fin 2022.
Le nouveau bâtiment logistique de Quipment devrait être achevé fin 2022. - Photo : Philippe Bohlinger

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition