Moselle

Informatique

Labellisé Solar Impulse, Green Tech Innovations vise l’international

Par Lucas Valdenaire, le 18 janvier 2021

Longtemps gardée secrète, l’invention de Green Tech Innovations vient de recevoir un label de prestige décerné par la fondation Solar Impulse. Forte de sa nouvelle renommée, la start-up messine se met à rêver du marché américain et accélère le développement de sa dernière trouvaille : le luminaire autonome et connecté.

Naoufal Amar et David Chquiry, deux des cofondateurs de la start-up messine Green Tech Innovations
Naoufal Amar et David Chquiry, deux des trois fondateurs de la start-up messine Green Tech Innovations, autour de leur dispositif d'éclairage autonome connecté. — Photo : Green Tech Innovations

« C’est énorme ! » lâche David Chquiry, l’un des trois fondateurs de Green Tech Innovations. Le président de la start-up de Metz spécialisée dans la gestion des flux énergétiques n’en revient pas : son innovation a reçu fin novembre le label "Solar Impulse Efficient Solution" créé par la fondation du Suisse Bertrand Piccard, connu pour son tour du monde en avion solaire en 2016. Une distinction qui vise à développer les énergies propres via des solutions technologiques rentables. « C'est un grand coup d’accélérateur, confie l'entrepreneur mosellan. Des personnes du monde entier sont curieuses de nous connaître, cela confirme que nous sommes sur le bon chemin. »

Un lampadaire autonome, connecté et intelligent

Parmi les 900 projets internationaux déjà primés par la fondation figure donc celui de Green Tech Innovations : un dispositif d’éclairage autonome et connecté, à l'étude depuis 2018. Longtemps restée secrète, l’invention dont le brevet a été déposé en août 2020 a finalement été présentée début janvier lors du CES 2021, le grand salon international dédié aux nouvelles technologies. « L’idée est née il y a trois ans, raconte David Chquiry. Nous recherchions un secteur d’activité qui n’avait pas connu d’innovation depuis longtemps. Nous nous sommes tournés vers l’éclairage car nous avons appris que parmi les neuf millions de points lumineux installés en France, les trois quarts ont plus de 25 ans et consomment dix fois plus d’énergie qu’une Led. »

Aujourd'hui, l'ambition du Mosellan est de remplacer un maximum de vieux lampadaires par ces têtes lumineuses 2.0. Grâce à son panneau solaire, la lanterne sera autonome et, grâce à sa batterie, elle sera connectée. Ainsi, elle sera capable d’alimenter d’autres objets comme des caméras de surveillance, des écrans publicitaires ou encore des bornes de secours et des défibrillateurs. Un logiciel et un cloud sécurisé vont rendre le dispositif intelligent. « Il va repérer la quantité d’énergie disponible et gérer au mieux l’alimentation des objets installés, détaille le président de Green Tech Innovations. Pour éviter toute rupture de service, les lampadaires seront connectés entre eux et partageront leur "expérience énergétique". »

Du Pays-Haut à l'Amérique du Nord

Des projets pilotes sont annoncés à grande échelle dès la fin mars à Lexy, près de Longwy (Meurthe-et-Moselle), ainsi que dans la communauté de communes Pays Haut Val d’Alzette. Les tests dureront plusieurs semaines avant un déploiement commercial annoncé pour septembre. Officiellement fondée en mai 2020, Green Tech Innovations compte déjà 7 collaborateurs et envisage d’en recruter une quinzaine supplémentaire d’ici à 2022.

Préférant engranger du chiffre d’affaires avant toute levée de fonds, la start-up peut compter sur le soutien de la Région Grand Est et de l’incubateur messin The Pool. Elle bénéficie également de l’aide technique de l'école d'ingénieurs CentraleSupélec à Metz et de plusieurs laboratoires lorrains. Grâce à la CCI, David Chquiry partira à Montréal et à Chicago en mars pour des missions de prospection. « Nous qui rêvons de nous implanter en Amérique du Nord, nous ne pouvions espérer mieux », se réjouit-il.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition