Nancy

Numérique

La start-up Cocoon-Immo lève un million d’euros pour recruter

Par Lucas Valdenaire, le 16 mai 2022

Après deux ans d’existence, la start-up nancéienne Cocoon-Immo vient de lever un million d’euros. De quoi recruter de nouveaux collaborateurs et perfectionner sa plateforme technique d'accompagnement des agences immobilières dans leur communication numérique.

Cocoon Immo compte actuellement 14 salariés répartis entre Nancy et l’incubateur parisien Station F.
Cocoon Immo compte actuellement 14 salariés répartis entre Nancy et l’incubateur parisien Station F. — Photo : Cocoon Immo

En plein confinement d’avril 2020, Thomas Sadoul et Chine Welsch cofondaient la société Cocoon-Immo, spécialisée dans la communication numérique des agences immobilières. Deux ans plus tard, ils viennent de lever un million d’euros. Un tour de table bouclé auprès d’ALFR Opportunity Invest, filiale du groupe Acheter-louer.fr (portail d’annonces immobilières et fournisseur de services de communication et de marketing en immobilier), mais aussi de clients et de plusieurs business angels français du monde de la technologie et du numérique, dont certains sont implantés dans le Grand Est. Bpifrance a également mis au pot sous forme de financements non dilutifs. "Nous n’avons pas levé cet argent pour combler un modèle déficitaire, tient à souligner Thomas Sadoul. Notre modèle est rentable et notre croissance est pérenne. L’argent que nous sommes capables d’aller chercher, ce n’est que du bonus."

1 000 clients en 2024

Le spécialiste de la communication, qui reste discret sur son chiffre d’affaires, compte utiliser cet argent pour recruter des commerciaux, développeurs web et chefs de projet. La jeune société aux 14 collaborateurs (basés à Nancy et Paris, au sein de l’incubateur Station F, depuis janvier 2021) aimerait atteindre les 20 salariés d’ici la fin 2022. "Nous souhaitons renforcer notre pôle commercial et développer nos partenariats grands comptes avec des réseaux d’agences comme Century 21 ou Laforêt, qui ont de vraies problématiques de communication et qui veulent donner à leurs franchisés des outils adaptés au marché actuel de l’immobilier", explique l’entrepreneur nancéien.

Cocoon-Immo, fondée par Chine Welsch et Thomas Sadoul en avril 2020, accompagne plus de 250 agences immobilières sur le territoire français.
Cocoon-Immo, fondée par Chine Welsch et Thomas Sadoul en avril 2020, accompagne plus de 250 agences immobilières sur le territoire français. - Photo : Cocoon Immo

Objectif : dépasser les 1 000 clients à l’horizon 2024, soit quatre fois plus qu’aujourd’hui. Pour cela, Cocoon-Immo prévoit de flécher une partie de ce tour de table dans l’amélioration de sa plateforme technique, un outil développé en interne.

Une offre dédiée aux mandataires

"Aujourd’hui, les professionnels de l’immobilier ont besoin d’être visibles sur les canaux numériques, les réseaux sociaux, les newsletters et autres blogs, explique Thomas Sadoul. Les Français sont de plus en plus sur Internet et les réglementations écologiques empêchent les prospectus dans les boîtes aux lettres. Il y a donc un rééquilibrage qui se fait au profit du numérique." C’est donc pour accompagner des professionnels du secteur, "qui n’ont pas forcément le temps, les ressources ou l’expertise nécessaire", que la société lorraine propose deux types d’offres : la mise à disposition de sa plateforme d’aide à la gestion des réseaux sociaux directement connectée au logiciel immobilier de l’agence (entre 79 et 99 euros par mois) et un service clé en main confiant à Cocoon-Immo l’ensemble des leviers de communication numérique du client (entre 269 et 499 euros par mois).

Une troisième offre, entièrement destinée aux mandataires immobiliers, doit être lancée au deuxième semestre 2022. "Les mandataires sont seuls, ils n’ont pas pignon sur rue et n’ont pas forcément les moyens financiers d’une agence, décrit l’entrepreneur lorrain. Ils ont des besoins spécifiques et nous voulons leur proposer une communication beaucoup plus personnalisée." Un nouveau segment à adresser pour cette start-up qui compte à ce jour une "immense majorité d’agences traditionnelles" dans son portefeuille clients.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition