Grand Est

Finance

La société de gestion Capital Grand Est lève 80 millions d'euros

Par Lucas Valdenaire, le 03 mars 2021

Renforcée par l'arrivée de nouveaux actionnaires dont la Région Grand Est, la société de capital investissement Capital Grand Est lance deux fonds de croissance et d'amorçage dotés chacun de 40 millions d'euros.

La Région Grand Est, par la voix de son président Jean Rottner (au centre), débloque plus de 11 M€ pour abonder les deux nouveaux fonds de Capital Grand Est.
La Région Grand Est, par la voix de son président Jean Rottner (au centre), débloque plus de 11 M€ pour abonder les deux nouveaux fonds de Capital Grand Est. — Photo : Région Grand Est

La société de gestion Capital Grand Est, basée à Schiltigheim, annonce l’entrée du groupe Camacte au capital (3 %), de la Caisse d’Épargne Grand Est Europe (8 %) et de la Région Grand Est à hauteur de 24 %. "Prendre des parts dans ce type de fonds privés, c’est une première", confirme le président du conseil régional Jean Rottner. Les trois entrants se retrouvent aux côtés des actionnaires historiques de cette société régionale de capital-investissement : les salariés et dirigeants (24 %) et le Crédit Mutuel Alliance Fédérale (41 %).

Cette vague de nouveaux venus permettra à Capital Grand Est de lever 80 millions d’euros supplémentaires et de lancer deux nouveaux fonds d’investissement. D’une part, un fonds de croissance en fonds propre doté de 40 millions d’euros et dédié au développement, à l’innovation ou à la transmission d’entreprises régionales. D’autre part, un fonds d’amorçage avec un premier closing à 30 millions d’euros prévus au deuxième trimestre 2021. Ce fonds, destiné aux jeunes entreprises innovantes dans les secteurs de la santé, de la transition écologique, de l’industrie 5.0. ou encore de l’intelligence artificielle, sera composé à 70 % de fonds publics avec la participation de Bpifrance (15 M€) et de la Région Grand Est (6,1 M€).

60 start-up et PME déjà soutenues

Au total, la Région prévoit d’injecter plus de 11 millions d’euros. "Notre ambition est de placer 500 millions d’euros pour intervenir dans les fonds propres des entreprises, annonce Jean Rottner. "L’objectif s’inscrit pleinement dans le Business Act, ce plan de relance économique lancé par la Région en collaboration avec l’État et adopté au mois de juillet 2020. Nous voulons être aux côtés des entreprises qui souffrent mais aussi celles qui s’inventent un nouvel avenir. Il leur faut de l’argent frais et ces fonds sont faits pour elles." Quitte à "changer de paradigme" et donc s’asseoir aux côtés d’investisseurs privés : "Les entreprises, les banques et les assurances sont aujourd’hui de véritables partenaires, reconnaît l’élu. Peut-être encore plus qu’avant."

Une stratégie devenue nécessaire selon Nicolas Théry, président du Crédit Mutuel Alliance Fédérale, principal actionnaire de Capital Grand Est : "L’alliance entre de grands partenaires publics et privés doit s’ancrer dans le réel. Car le succès des initiatives se juge sur le terrain. Comme on dit dans le rugby, c’est un up and under : nous mettons les fonds et il appartient à Capital Grand Est de transformer l’essai."

La société régionale de capital-investissement a été lancée en 2012 et cette levée de 80 millions d’euros s’ajoute aux 110 millions d’euros d’actifs déjà sous gestion dans 60 start-up et PME régionales. "Comme tout avait déjà été investi, il nous fallait trouver de nouveaux fonds, explique la directrice générale de Capital Grand Est, Florence Cirilli. Grâce à nos nouveaux partenaires, nous agrandissons notre champ d’action. Jusque-là, nous investissions principalement en Alsace, nous pourrons le faire davantage en Champagne-Ardenne et en Lorraine et découvrir une nouvelle typologie de start-up innovantes, peut-être moins tournées vers la biotech mais plus vers l’industrie 5.0 ou l’intelligence artificielle. "

La société de gestion a déjà quitté le capital d’une poignée d’entreprises régionales, après cinq ou sept années d’accompagnement.

La Région Grand Est, par la voix de son président Jean Rottner (au centre), débloque plus de 11 M€ pour abonder les deux nouveaux fonds de Capital Grand Est.
La Région Grand Est, par la voix de son président Jean Rottner (au centre), débloque plus de 11 M€ pour abonder les deux nouveaux fonds de Capital Grand Est. — Photo : Région Grand Est

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail