Nancy

Numérique

La plateforme Neary mise sur les circuits courts

Par Jean-François Michel, le 12 février 2021

La plateforme de livraison de produits locaux Neary, installée à Bouxières-aux-Chênes, en Meurthe-et-Moselle, mise sur l’engouement des consommateurs pour les circuits courts et le « zéro déchet » pour convaincre.

neary_équipe_bouxières_livraison
Lou Chardin, Bruno Poix et Charles Piedboeuf ont lancé Neary en octobre 2020. — Photo : © Neary

Le déclic a lieu lors du premier confinement, en mars 2020 : « J’ai l’habitude d’aller acheter des produits locaux, pour ma consommation personnelle, et j’ai constaté pendant cette période que certains producteurs stockaient beaucoup et avaient du mal à distribuer », détaille Lou Chardin, président de Neary.

Habitant Bouxières-aux-Chênes, à quelques kilomètres de Nancy, le jeune entrepreneur, ancien directeur général de Fetch, une start-up nancéienne qui avait tenté de s’imposer sur la livraison de plats à domicile avant qu’Uber Eats et Deliveroo n’envahissent le marché, se rapproche d’un ami d’enfance, Bruno Poix. Bientôt rejoints par Charles Piedboeuf, un ancien de chez Fetch, les trois associés lancent Neary, une plateforme de livraison de produits locaux en circuit court, opérant pour l’instant à Nancy. « Le consommateur passe commande sur un portail web », détaille Lou Chardin. « Ensuite, le samedi, nous lui livrons ses provisions sur un créneau horaire de son choix ». Entre les deux, l’équipe de Neary averti le producteur, assure la logistique et la préparation des commandes, le tout en produisant le moins de déchets possible. Neary gagne de l’argent en pratiquant des marges, souvent « de moins de 20 % », affirme Lou Chardin, qui assure que ce coût est « invisible pour le consommateur » : « Les producteurs sont libres de pratiquer les prix qu’ils souhaitent et nous constatons que nous sommes un peu moins chers sur notre plateforme par rapport aux prix publics. »

Des repas livrés pour monter en charge

Neary rassemble les produits de 40 producteurs locaux, tous basés dans le Grand Est, pour un total de 1 000 références. Lancée avec un capital de 1 000 €, Neary devrait terminer le premier exercice depuis sa création, en octobre dernier sur un chiffre d’affaires de 100 000 €. « Le panier moyen est à 40 € », détaille Lou Chardin, qui constate que le client type sur la plateforme est une personne d’environ 40 ans, avec des enfants. La V2 de Neary est déjà prête : « Nous voulons monter en charge, et c’est grâce à la livraison de repas à domicile, préparés avec des produits locaux, que nous allons y parvenir », assure Lou Chardin.

La société recherche 60 000 € pour cette nouvelle activité, qui va consister à confier à des restaurateurs la préparation des plats, sur la base des produits que Neary aura rassemblés. « Pour les restaurateurs, c’est comme pour les producteurs locaux : un nouveau débouché, et nous ne changeons rien à leur métier », précise le président de Neary. Fidèles aux principes du « zéro déchet », les trois associés vont livrer les plats dans des bocaux en verre, qui seront consignés puis réutilisés.

Avant de se développer et de livrer d’autres zones, comme Metz par exemple, l’équipe de Neary veut démontrer l’appétence des consommateurs pour sa plateforme. Ensuite, il faudra, « avant l’été », travailler sur une levée de fonds : « D’ici là, nous aurons posé notre business plan », assure Lou Chardin, qui veut avant tout se concentrer sur la qualité de service pour faire de l’acquisition de clients grâce aux réseaux sociaux et à de l’achat de mots-clés.

neary_équipe_bouxières_livraison
Lou Chardin, Bruno Poix et Charles Piedboeuf ont lancé Neary en octobre 2020. — Photo : © Neary

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail