Textile

La marque drômoise 1083 confectionne des jeans made in France dans les Vosges

Par Lucas Valdenaire, le 23 novembre 2021

En investissant plus d’un million d’euros dans son usine vosgienne Tissage de France, en y installant son nouvel atelier de confection et en y recyclant ses vieux pantalons, l’entreprise drômoise 1083 concrétise sa vocation première : fabriquer à 100 % en France un jean en coton biologique.

Thomas Huriez, fondateur de la marque 1083 en 2013, investit plus d’un million d’euros dans son huitième atelier de confection situé dans les locaux de l’entreprise Tissage de France à Rupt-sur-Moselle (Vosges).
Thomas Huriez, fondateur de la marque 1083 en 2013, investit plus d’un million d’euros dans son huitième atelier de confection situé dans les locaux de l’entreprise Tissage de France à Rupt-sur-Moselle (Vosges). — Photo : 1083

C’est une toute nouvelle activité qui vient de démarrer dans l’usine vosgienne Tissage de France (CA 2021 : 4 M€ ; 30 salariés). En plus du tissage et de la filature, la société de Rupt-sur-Moselle se met à la confection de jeans. Et pas n’importe lesquels : des jeans made in France en coton biologique.

Ses activités textiles reprises en 2018 par la marque drômoise 1083 (CA 2021 : 10 M€ ; 90 salariés) détenue par l’entreprise Modetic basée à Romans-sur-Isère, Tissage de France a ouvert les portes d’un atelier de confection flambant neuf le 2 novembre 2021. Un projet né d’une situation "paradoxale" comme le raconte le fondateur et président de 1083 Thomas Huriez : "Tissage de France a beaucoup souffert pendant le Covid et a enregistré de grosses pertes en 2020 et 2021. De son côté, 1083 a connu une forte croissance grâce à de nouveaux clients souhaitant consommer des produits fabriqués en France et écoresponsables. Pour faire face à la demande, nous avons décidé de créer un nouvel atelier à Rupt-sur-Moselle. L’occasion de relancer l’activité dans cette usine, et ce bassin d’emploi passionné par le textile."

20 emplois créés

En quelques semaines, Tissage de France devrait passer de 30 à plus de 50 salariés. Douze couturières ont démarré la production en novembre. Dix autres sont attendues d'ici janvier 2022. Chaque recrue a préalablement suivi une formation au lycée Émile Gallé de Thaon-les-Vosges, avant d’intégrer l’École du Jeans à Rupt-sur-Moselle, en partenariat avec l’organisme de formation Greta, le label Vosges Terre Textile, l’organisme Opcommerce et Pôle Emploi. Sur place, 40 machines à coudre les attendent pour perfectionner leur apprentissage. Au total, plus d’un million d’euros ont été investis par la marque drômoise. Le plan de relance y contribue à hauteur de 375 000 euros. Le Département et la Région Grand Est sont également de l’aventure.

Avec son nouvel atelier de confection de jeans écoresponsables, l’entreprise vosgienne Tissage de France passera en janvier 2022 de 30 à plus de 50 salariés.
Avec son nouvel atelier de confection de jeans écoresponsables, l’entreprise vosgienne Tissage de France passera en janvier 2022 de 30 à plus de 50 salariés. - Photo : Tissage de France

Le but à moyen terme : fabriquer 10 000 jeans par mois, soit 500 unités par jour. Une goutte d’eau dans un marché inondé par des produits importés. "88 millions de jeans sont achetés tous les ans en France, calcule le président de 1083. Et seulement 100 000 sont fabriqués dans l’Hexagone dont la moitié dans nos différents ateliers. Mais si nous atteignons nos objectifs de production, nous doublerons les capacités de confection du pays et représenterons entre 1 et 2 % du marché français."

Recyclage vosgien

Sans oublier sa promesse : que les jeans soient créés en France de A à Z. "Notre démarche est de les fabriquer à moins de 1083 kilomètres de nos clients, soit la distance séparant les deux villes les plus éloignées de France, rappelle Thomas Huriez. Et toutes les étapes de production sont locales : filature, teinture, tissage, ennoblissement, coupe, confection et délavage. Nos nouveaux équipements permettent de consommer moins d’eau, moins d’énergie et moins de produits chimiques. Mais pour que le jean soit 100 % made in France, il nous manquait la matière première. Là encore, c’est dans les Vosges que ça se passe."

En effet, la marque a décidé de collecter de vieux jeans via ses magasins avant de les envoyer à Rupt-sur-Moselle. Les pantalons sont ensuite effilochés et le coton récupéré pour fabriquer de nouvelles pièces. Le tout premier jean 1083 issu de ce recyclage vosgien a d’ailleurs été exposé au salon Made in France (MIF) organisé à Paris du 11 au 14 novembre.

Thomas Huriez, fondateur de la marque 1083 en 2013, investit plus d’un million d’euros dans son huitième atelier de confection situé dans les locaux de l’entreprise Tissage de France à Rupt-sur-Moselle (Vosges).
Thomas Huriez, fondateur de la marque 1083 en 2013, investit plus d’un million d’euros dans son huitième atelier de confection situé dans les locaux de l’entreprise Tissage de France à Rupt-sur-Moselle (Vosges). — Photo : 1083

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail