Metz

Immobilier

La foncière en immobilier Etixia veut réenchanter la zone commerciale Actisud à Metz

Par Philippe Bohlinger, le 22 septembre 2020

Première d'une quinzaine d'opérations en France engagées par Etixia pour « réenchanter » ses zones commerciales, la foncière en immobilier va injecter 30 millions d'euros HT pour réaménager 10 hectares situés sur la zone commerciale Actisud, à Metz. 

La première phase de ce projet qui totalise 30 millions d’euros HT d’investissement, sera livrée en janvier 2021.
La première phase de ce projet qui totalise 30 millions d’euros HT d’investissement, sera livrée en janvier 2021. — Photo : © Romain Truffaut

La zone commerciale Actisud, au sud de Metz, fonctionne comme un laboratoire pour Etixia, la foncière en immobilier de Kiabi (groupe Mulliez). « Nous sommes persuadés que le commerce garde un avenir en périphérie d’agglomération à condition de repenser les zones créées pour la voiture comme des quartiers de ville à part entière », expose en préambule Philippe Balsenq, directeur du projet Etixia pour Actisud. La foncière de l’enseigne de prêt-à-porter livrera en janvier 2021 les premières réalisations de son ambitieux programme de réhabilitation. Son chantier porte sur une partie de cette vaste zone où travaillent 5 000 personnes, en l’occurrence le site dit « des Gravières » ; soit 10 hectares dont Etixia a la maîtrise foncière à l’est d’Actisud. Pour l’entreprise, il s’agit de la première d’une quinzaine d’opérations qu’elle a engagée en France en vue de « réenchanter » ses zones commerciales.

À Metz, le calendrier du projet est optimal pour la trentaine d’enseignes concernées. La foncière en immobilier s’est en effet lancée en 2016, soit deux ans après l’ouverture dans la partie ouest d’Actisud, du centre commercial Waves, dont les 60 800 m² à l’architecture signée Gianni Ranaulo avaient donné un coup de vieux aux commerces « historiques ». Par ailleurs, l’opération des Gravières a l’avantage de précéder l’aménagement de la ZAC contiguë du Plateau de Frescaty, une ancienne base militaire de 380 hectares sur laquelle Metz Métropole porte un ambitieux programme de développement économique et urbanistique. Philippe Balsenq pointe d’ores et déjà les portions de voirie qui connecteront Actisud à la ZAC par les transports en commun, le vélo et la voiture.

Outre les aménagements en faveur des mobilités douces, le projet des Gravières prévoit la végétalisation des espaces extérieurs, mais aussi la réhabilitation de cellules commerciales. Etixia entend ainsi favoriser l’implantation de services autour de la santé, du bien-être, du soin à la personne ou encore de l’alimentation.

30 millions d’euros HT d’investissement

La moitié des 30 millions d’euros HT d’investissements a permis à la foncière d’acquérir une douzaine de cellules commerciales supplémentaires. Le reste de l’enveloppe se répartit en travaux d’extension, de démolition-reconstruction, de surélévation, etc. Au total, 3 000 m² de surface plancher seront ajoutés aux 25 000 m² existants, « sans nouvelles artificialisations des sols », assure Etixia. Les 1 350 m² de surface supplémentaire qui seront livrés en début d’année prochaine devraient notamment accueillir une micro-crèche. Suivra en 2022, la construction d’un pôle de restauration d’une surface équivalente en lieu et place de l’enseigne Jour de fête. L’aménagement sur un parking existant d’un bâtiment de 2 000 m² destiné à accueillir des boutiques, mini-services, etc. parachèvera le projet d’ici mi-2023. « Nous souhaitons notamment accueillir des show-rooms, afin que les commerçants des centres-bourgs voisins puissent élargir leur zone de chalandise », éclaire le directeur du projet.

Au-delà de la redynamisation des Gravières, Etixia espère que son projet fera boule de neige à l’échelle des 260 hectares d’Actisud. L’enjeu apparaît crucial pour cette zone à cheval sur deux intercommunalités, traversée par l’autoroute A31, ainsi qu’une départementale et dont l’aménagement remonte aux années 70-80.

La première phase de ce projet qui totalise 30 millions d’euros HT d’investissement, sera livrée en janvier 2021.
La première phase de ce projet qui totalise 30 millions d’euros HT d’investissement, sera livrée en janvier 2021. — Photo : © Romain Truffaut

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail