Nancy

Immobilier

La Fabe et le groupe RCM vont s’installer dans l’Ecoparc de Maxéville

Par Jean-François Michel, le 20 septembre 2022

Deux nouvelles parcelles de l’Ecoparc Saint Jacques II de Maxéville viennent de trouver preneur. Le groupe RCM va installer une concession Toyota et le promoteur La Fabe veut réinventer le parc d’activité avec un nouveau concept.

Les dirigeants de La Fabe et de Toys Motors ont présenté leurs projets aux occupants actuels de l’Ecoparc.
Les dirigeants de La Fabe et de Toys Motors ont présenté leurs projets aux occupants actuels de l’Ecoparc. — Photo : Jean-François Michel

En 2024, quand le bâtiment de La Fabe sera livré sur l’Ecoparc Saint Jacques II de Maxéville, à proximité de Nancy, il sera le premier en France d’une série de dix. "Nous allons investir un total de 85 millions d’euros dans les 5 années à venir pour dix bâtiments La Fabe à travers toute la France", détaille Christian Schor, cofondateur de La Fabe, société basée à Paris qui porte ce concept de parc d'activités de nouvelle génération. "Nous avons choisi de commencer par Nancy parce que le concept a été très bien perçu et compris. De plus, nous avons eu l’opportunité de signer rapidement", détaille Philippe Lhoste, cofondateur de La Fabe.

Les trois associés, Christian Schor, Philippe Lhoste et Alexandre Casin, ont signé pour une parcelle de 10 000 m2, sur l’Ecoparc de Maxéville, afin de faire sortir de terre un bâtiment de 3 500 m2, pour un investissement total compris entre 7,4 et 7,8 millions d’euros. "Nous ne sommes pas un énième promoteur", détaille Philippe Lhoste. "Nous militons pour la réindustrialisation de la France, en apportant une solution qui se présente comme un parc d’activités associé à un bouquet de services." Sur les plans, l’ensemble se présente comme deux bâtiments sur deux niveaux de 90 mètres de long, séparés par une ruelle protégée des intempéries.

Une communauté autour de La Fabe

"Nos clients sont des start-up en développement, des PME industrielles déjà matures… Nous avons anticipé un développement logique. Les locaux d’activité devront à l’avenir répondre à certaines normes", estime Philippe Lhoste. Certifié "Breeam Very Good", le bâtiment La Fabe de Maxéville pourra produire jusqu’à 400 MWc d’énergie photovoltaïque. "Grâce à cette production d’énergie, nous souhaitons développer l’auto-consommation collective à l’échelle de la zone d’activité", dévoile Christian Schor. Conçu pour être découpé en lots allant de 47 m2 à près de 1 000 m2, le bâtiment devra aussi permettre l’éclosion d’une " communauté " d’usagers. " Dans l’industrie, tout le monde est renfermé sur ses affaires ", estime Philippe Lhoste. " Pourtant, à l’image de ce qui se passe dans les incubateurs de start-up, nous pensons que le réseau est très important. "

Voisin de La Fabe dans l’Ecoparc, le groupe de distribution automobile RCM va s’installer sur une parcelle de 20 000 m2, afin d’y construire une concession Toyota d’environ 3 500 m2 pour un investissement total qui devrait avoisiner les 5 millions d’euros. "Actuellement, nous avons deux sites Toyota dans la Métropole de Nancy", précise Cyrille Pallard, le directeur commercial de Toys Motors, la filiale de RCM qui exploite la marque Toyota. "Ce site devra permettre de les remplacer et d’assurer un volume de vente de 1 000 véhicules à l’année."

Basé à la Roche-sur-Yon, en Vendée, le distributeur automobile RCM peaufine son implantation dans l’Est. Pesant 1,35 milliard d’euros de chiffre d’affaires pour 2 500 collaborateurs, le groupe revendique 47 000 véhicules vendus à l’année : après l’Ouest et le Nord, le groupe s’ancre dans l’Est, où il compte déjà dix concessions Toyota. Consultant pour le groupe RCM, Hubert Gentille a travaillé sur la future concession de l’Ecoparc pour en faire "un outil de communication avec les clients et les collaborateurs du groupe". L’ouverture est prévue pour 2023.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition