Moselle

Agriculture

La coopérative agricole Lorca en croissance grâce à des activités diversifiées

Par Jean-François Michel, le 09 décembre 2022

Basée à Lemud, en Moselle, la coopérative agricole Lorca a bouclé la campagne 2021-2022 sur un chiffre d’affaires de 409 millions d’euros contre 333 millions d'euros sur l'exercice précédent. Une progression qui s’explique en partie par "l’inflation subie et inévitablement répercutée".

Pendant la campagne 2021-2022, les adhérents du groupe Lorca ont récolté un total de 594 000 tonnes de céréales.
Pendant la campagne 2021-2022, les adhérents du groupe Lorca ont récolté un total de 594 000 tonnes de céréales. — Photo : Groupe Lorca

Une croissance de 23 %, pour un gain de 76 millions d’euros sur le chiffre d’affaires. Les voyants sont toujours au vert pour le groupe Lorca, à Lemud en Moselle : la coopérative agricole, qui compte un total de 1 700 adhérents répartis sur l’ensemble du territoire mosellan et le nord de la Meurthe-et-Moselle, vient de lever le voile sur les chiffres de la campagne 2021-2022.

À l’échelle du groupe, le chiffre d’affaires s’établit à 409 millions d’euros, contre 333 millions d’euros sur l’exercice précédent. L’excédent brut d’exploitation, après avoir atteint un niveau record en 2021 en frôlant les 17 millions d’euros, ressort à 16,6 millions d’euros. Des résultats auxquels ont largement "contribué les activités liées à (la) diversification" de la coopérative, souligne Philippe Dessertenne, directeur général du groupe Lorca depuis septembre 2022.

Une nouvelle marque pour s’attaquer aux espaces verts professionnels

Si le pôle "Agriculture" de la coopérative, qui rassemble toutes les activités "traditionnelles", pèse toujours 311 millions d’euros de chiffre d’affaires, pour un résultat net de plus de 5,6 millions d’euros, le pôle "Jardin et Terroir" continue sa progression pour atteindre 70 millions d’euros de chiffre d’affaires et 1,9 million d’euros de résultat net. "Nous avons démarré l’exercice avec l’intégration de quatre magasins Point Vert dans les Vosges et l’acquisition d’une jardinerie en Haute-Marne, sous enseigne Magasin Vert. Cette croissance porte notre présence à 55 points de vente sur le Grand Est", détaille Philippe Dessertenne, qui peut aussi s’appuyer sur 83 magasins sous franchise. Dans ce pôle, le groupe ressort de la crise sanitaire en récoltant les fruits du positionnement stratégique de ses enseignes : une offre tournée vers l’aménagement du cadre de vie des particuliers, des terrasses et des jardins, le marché du bien-être de l’animal et, enfin, au sein des enseignes "Point Vert" et "La Maison Point Vert", une offre permettant aux clients d’aménager leur intérieur, le tout misant sur le local. "Dans ce pôle, nos achats, pour un total de 50 millions d’euros, sont réalisés à 95 % en Europe", précise Philippe Dessertenne.

Le pôle "Matériaux et Énergie" du groupe termine l’exercice à 49,7 millions d’euros de chiffre d’affaires, dont 16,5 millions d’euros réalisés dans les cinq dépôts sous enseigne Gedimat. Un niveau d’activité renforcé par la création de la société Viridis, à Toul (Meurthe-et-Moselle), une nouvelle marque résultant de la fusion entre les deux enseignes Prodivert et Lorraine Espaces Verts, qui a réalisé 5,8 millions d’euros de chiffre d’affaires pour son premier exercice. Opérant sous la marque Viridis depuis un entrepôt de 7 000 m² abritant 8 000 références, le groupe Lorca ne cache plus ses ambitions : "Devenir leader sur le marché des espaces verts professionnels".

De l’inflation et des incertitudes

Christian Sondag, le président du groupe Lorca, explique l’envolée du chiffre d’affaires par "le développement constant (des) activités et par l’inflation subie et inévitablement répercutée, bien que de manière très raisonnée". Il sait néanmoins qu’entre les sécheresses et l’incertitude due à la guerre en Ukraine, l’exercice à venir ne va pas être de tout repos. Christian Sondag veut notamment "contenir le plus possible l’inflation des approvisionnements tant pour les agriculteurs que pour les clients, et pour le fonctionnement interne", seul moyen selon lui de maintenir le niveau des investissements du groupe. Lorca mise aussi sur le numérique pour "maintenir un lien fort de relation humaine", grâce notamment à la refonte de l’extranet dédié aux adhérents.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition