Nancy

Réseaux économiques

La CCI 54 veut un moratoire sur la piétonnisation à Nancy

Par Jean-François Michel, le 02 mai 2022

L’enquête menée auprès des commerçants concernés par le chemin piéton du centre-ville de Nancy vient de livrer ses résultats : si 25 % d’entre eux sont farouchement opposés au projet, une majorité se dégage sur la nécessité de créer une offre de services pour redynamiser le commerce.

La municipalité de Nancy veut lancer le chemin piéton à l’été 2022.
La municipalité de Nancy veut lancer le chemin piéton à l’été 2022. — Photo : Jean-François Michel

Pour Jean-Sébastien Mengin, vice-président chargé du commerce à la CCI Grand Nancy Métropole Meurthe-et-Moselle, bâtir un "centre-ville apaisé doit être l’aboutissement d’une démarche". Une tournure policée pour envoyer un message aux élus de la Ville de Nancy, engagés dans la mise en place à l’été 2022 d’un chemin piéton allant de la porte de la Craffe au croisement des rues Saint-Nicolas et Thiercelin : "Le calendrier choisi n’est pas le bon", enfonce Jean-Sébastien Mengin, qui sait que la municipalité de Nancy doit décider de lancer le projet lors du conseil municipal du 9 mai.

"Nous avons une petite chance d’être entendu", estime l’élu de la CCI 54. Ce 2 mai, les équipes de la CCI 54 ont dévoilé les résultats d’une enquête menée auprès de 308 commerçants nancéiens, concernés par le chemin piéton au centre-ville. Si seulement 25 % des commerçants interrogés se disent opposés à ce chemin piéton, plus de la moitié d’entre eux veulent voir émerger une offre de services, à l’occasion de ce travail sur la piétonnisation, offre qui doit permettre de redynamiser le commerce de centre-ville : parking relais, nouvelle offre de transport en commun, conciergerie, éclairage ou encore signalisation adaptée. "Cette enquête nous conforte dans notre position. Nous demandons à la Ville de Nancy un moratoire sur la piétonnisation, pour lancer une nouvelle expérimentation à l’été 2022, avant de lancer le projet définitif en 2023, voire 2024 si toutes les conditions ne sont pas réunies", détaille Jean-Sébastien Mengin.

Un projet à synchroniser avec le nouveau Tram ?

L’enquête, menée en face-à-face par des élus de la CCI 54 et des membres du bureau de l’association des Vitrines de Nancy, a permis de comprendre que 60 % des commerçants interrogés n’étaient pas satisfaits de l’expérimentation menée à l’été 2021, contre 16 % des sondés qui expriment "spontanément leur satisfaction". Mais "45 % des commerçants sont prêts à travailler sur une piétonnisation permanente", rappelle Jean-Sébastien Mengin, qui assure qu’un consensus se dégage chez les dirigeants d’enseignes installées au centre-ville : "Tout le monde a conscience qu’il faut redynamiser le tissu commercial, mais pas en imposant un projet politique", assure l’élu de la CCI 54, qui concède une petite déception quant à l’étude : 57 % des commerçants interrogés ont refusé de donner leur chiffre d’affaires. "Il est donc impossible de savoir comment a évolué et va évoluer leur activité", regrette Jean-Sébastien Mengin, qui évoque une culture de la "discrétion".

Ne souhaitant pas apparaître comme une opposition au projet du chemin piéton, les élus de la CCI 54 ont donc commencé à travailler avec les élus de la Ville autour d’un "vade-mecum" de 170 points. Avec déjà des avancés : "Ce vade-mecum nous a permis de mettre en place un comité de suivi du projet de piétonnisation", se félicite Jean-Sébastien Mengin qui souhaiterait maintenant que la municipalité synchronise l’arrivée du nouveau Tram et du nouveau réseau de transports en commun avec ce projet de chemin piéton. Réponse lundi soir, en conseil municipal.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition