Vosges

BTP

Girpav veut devenir leader de l’aménagement extérieur dans le Grand Est

Par Lucas Valdenaire, le 29 octobre 2020

Depuis 2012, le site vosgien de Girpav n’était qu’une plateforme logistique. Sept ans plus tard, le fabricant de produits de sols en béton a décidé de transformer les lieux pour y installer sa nouvelle production de soubassements de clôtures.

Girpav a investi huit millions d'euros pour lancer sa production de soubassements de clôtures en béton sur son site de Mirecourt
Girpav a investi huit millions d'euros pour lancer sa production de soubassements de clôtures en béton sur son site de Mirecourt. — Photo : Lucas Valdenaire

Il y a encore quelques mois, aucune plaque de béton ne sortait des lignes de production mirecurtiennes. Installée dans les Vosges depuis 1998, la société Girpav (CA non communiqué ; 30 salariés) avait décidé de rapatrier ses activités de fabrication de produits de sols dès 2012 vers sa maison mère de Beaugency, près d’Orléans dans le Loiret. Depuis, le site lorrain ne servait que de plateforme logistique pour écouler la marchandise nationale dans le Grand Est.

Une usine entière à réaménager

Mais en 2019, Girpav change de braquet. Rachetée onze ans plus tôt par l’exploitant de carrières Baglione (CA non communiqué ; 220 salariés ; basé à Vitré en Ille-et-Vilaine), l’entreprise décide d’installer dans la région sa nouvelle production de soubassements de clôtures. Le site de Mirecourt est tout trouvé : 4 500 m² pour l’usine et 200 m² de bureaux en attente d’une nouvelle vie. « L’endroit est idéal, confirme Émilie Jélu, directrice marketing et communication. Nous avons du potentiel dans le Grand Est, donc autant nous appuyer sur une usine que nous avons déjà. Les infrastructures sont cohérentes avec notre projet industriel ». Ainsi, 8 millions d’euros sont débloqués pour lancer les travaux et installer les nouvelles machines. Le conseil départemental des Vosges soutient l’initiative à hauteur de 50 000 euros, tout comme l’agence de l’eau de Juvaincourt et ses 49 000 euros. « C’était un gros chantier. On avait déjà un malaxeur sur place, mais il n’était plus adapté aux volumes souhaités. Il a fallu tout réaménager », explique Émilie Jélu.

L’objectif est triple : se rapprocher des clients du Grand Est pour limiter les coûts de transports, automatiser la production pour améliorer les conditions de travail, et faire passer l’outil industriel à la vitesse supérieure. En un an, sept personnes ont été recrutées pour épauler les trois salariés déjà sur place. D’ultimes réglages ont été effectués au printemps dernier pour atteindre les objectifs prévus en cette fin d’année 2020. Une infrastructure similaire est en cours de construction au Mans pour optimiser les développements régionaux : l’usine sarthoise pour la clientèle de l’ouest, la vosgienne pour celle de l’est.

Un nouveau projet d’extension

En se repositionnant dans la région, Girpav fait également appel à des fournisseurs locaux. Sables, graviers, ciments et palettes sont issus des carrières et des entreprises régionales, dans un rayon de 50 kilomètres. À l’autre bout de la chaîne, la société passe par des revendeurs (Point P, Prolians…) et des installateurs professionnels. « En ce moment, l’activité est très forte, explique Émilie Jélu. On a même du mal à servir tous nos clients. Pendant le confinement, les gens ont passé beaucoup de temps dans leur jardin et ils se sont aperçus que pour s’y sentir bien, il fallait l’aménager. Aujourd’hui, on met autant d’argent dans son extérieur que dans sa cuisine. Si le marché de la clôture est dynamique, celui du soubassement aussi ». Un projet d’extension du site vosgien est déjà annoncé. De nouvelles machines sont attendues dans les prochains mois. L’installation d’un parc de stockage est également envisagée : « Nous avons besoin de stocks en continu car les clients sont de plus en plus impatients ».

Girpav a investi huit millions d'euros pour lancer sa production de soubassements de clôtures en béton sur son site de Mirecourt
Girpav a investi huit millions d'euros pour lancer sa production de soubassements de clôtures en béton sur son site de Mirecourt. — Photo : Lucas Valdenaire

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail