Nancy

Social

"Gilets jaunes" : pour François Pélissier (CCI 54), « un cataclysme économique menace »

Par Jean-François Michel, le 29 novembre 2018

Le président de la CCI Grand Nancy Métropole François Pélissier tire la sonnette d’alarme sur les « conséquences désastreuses des opérations de blocage qui perdurent » dans le cadre du mouvement des "Gilets jaunes".

Les opérations de blocage menées par les gilets jaunes s'apparentent à un « sabotage en règle de notre tissu économique », estime François Pélissier, le président de la CCI Grand Nancy Métropole.
Les opérations de blocage menées par les gilets jaunes s'apparentent à un « sabotage en règle de notre tissu économique », estime François Pélissier, le président de la CCI Grand Nancy Métropole. — Photo : © CCI 54

« Revendiquer des transformations de notre société et interpeller l’État est une chose, mais il faut juste se rappeler que ce sont les entreprises d’ici qui créent la richesse et les emplois de notre territoire, , estime François Pélissier, président de la CCI Grand Nancy Métropole - Meurthe-et-Moselle, évoquant le mouvement de protestation dit des "Gilets jaunes". On ne peut accepter des opérations irresponsables de blocage des approvisionnements et des accès à nos zones d’activités et commerciales. C’est un sabotage en règle de notre tissu économique, composé à 90 % d’entreprises de moins de 10 salariés. »

« Un sabotage en règle »

Depuis une semaine, les témoignages de dirigeants et de salariés affluent à la CCI et ont été transmis au préfet, le 26 novembre, lors de l’assemblée générale de la CCI. Dans un communiqué, les élus de la chambre consulaire ont précisé leur position : « Entre revendications souvent confuses et contradictoires, blocages volontaires, le mouvement des "Gilets jaunes" a basculé dans l’illégalité en pénalisant de façon dramatique tous ceux qui vivent, produisent et travaillent dans nos territoires, que ce soit dans les commerces de proximité, les zones d’activités ou plus largement dans l’ensemble du tissu économique. »

« Les chiffres d’affaires perdus par les commerces sont très importants et d’ores et déjà irrécupérables. »

Les remontées du terrain laissent entrevoir des dégâts considérables sur l'économie locale : « Il faut appeler un chat un chat », martèlent les élus de la CCI. « Les chiffres d’affaires perdus par les grands et les petits commerces sont très importants (-60 à -80 % pour certains) et sont d’ores et déjà irrécupérables. Des journées de travail rémunérées se sont transformées en jours chômés pour cause de fermeture des établissements, des dispositifs de chômage partiel ont été engagés, des recrutements annulés, des licenciements programmés… »

« La pérennité d’enseignes est déjà en jeu »

« La période de fin d’année est absolument vitale et cruciale pour l’activité de nombreuses activités économiques, et à un mois des bilans comptables annuels et aux portes des fêtes de Noël, un cataclysme économique menace », estime François Pélissier.

« Le mouvement des "Gilets jaunes" ne peut continuer dans cette voie de la menace et du blocus. Il serait suicidaire pour nos entreprises que le week-end prochain perpétue incivilités et entraves. Le libre accès aux magasins et entrepôts doit être strictement respecté, l’accès aux zones d’activités et la fluidité des axes de circulation également. La pérennité même d’enseignes ou de fournisseurs est déjà en jeu », expose le président de la CCI, qui indique comprendre « certaines peurs et mécontentements revendiqués par les participants au mouvement des "Gilets jaunes", y compris des entrepreneurs. Mais comprendre ne peut pas signifier tout excuser et tout accepter. »

Les opérations de blocage menées par les gilets jaunes s'apparentent à un « sabotage en règle de notre tissu économique », estime François Pélissier, le président de la CCI Grand Nancy Métropole.
Les opérations de blocage menées par les gilets jaunes s'apparentent à un « sabotage en règle de notre tissu économique », estime François Pélissier, le président de la CCI Grand Nancy Métropole. — Photo : © CCI 54