Vosges

Industrie

En investissant 108 millions d'euros, le groupe Soprema booste les capacités de production de Pavatex

Par Jean-François Michel, le 02 décembre 2021

Propriété du groupe alsacien Soprema, le site Pavatex de Golbey, dans les Vosges, va bénéficier d’un nouvel investissement pour suivre la croissance du marché des isolants biosourcés. Aux 38 millions d’euros de la deuxième ligne de production, viennent s’ajouter 70 millions pour une nouvelle usine.

Les deux nouvelles lignes de production de panneaux isolants de Pavatex seront opérationnelles au printemps 2022 puis fin 2023.
Les deux nouvelles lignes de production de panneaux isolants de Pavatex seront opérationnelles au printemps 2022 puis fin 2023. — Photo : © Jean-François Michel

Au printemps 2022, le site Pavatex de Golbey, dans les Vosges, verra sa deuxième ligne de production démarrer. Dédiée aux panneaux isolants en fibre de bois flexibles cette ligne, baptisée Pavatex II, devra produire un total de 30 000 tonnes par an, pour un investissement de 38 millions d’euros. Fin 2023, c’est une nouvelle usine Pavatex qui lancera la fabrication de panneaux isolants en fibre de bois rigides et permettra d’augmenter les capacités avec un objectif de production de 60 000 tonnes par an. L’usine, basée sur l’Ecoparc de Chavelot, à proximité immédiate du site de Golbey, devra être opérationnelle fin 2023, pour un montant d’investissement de plus de 70 millions d’euros. Pour conduire ces nouvelles installations, Pavatex va embaucher environ 80 personnes, pour un effectif actuel de moins de 70 salariés.

Avec ces investissements, le groupe alsacien Soprema, qui a réalisé 3,07 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2020 avec 9 210 collaborateurs dont 4 649 en France, renforce ses capacités dans le domaine des isolants biosourcés. "Avec l’agrandissement du site Pavatex à Golbey, nous continuons d’accroître la part des matières éco-sourcées dans nos produits, ici le bois, et poursuivons notre engagement pour la construction de bâtiments plus responsables et durables", détaille dans un communiqué Pierre-Étienne Bindschedler, PDG de Soprema.

Les isolants biosourcés en forte croissance

Au total, les sites Pavatex de Golbey et Chavelot pourront mettre sur le marché plus de 135 000 tonnes d’isolants biosourcés, à base de fibres de bois. Exportant 80 % de sa production vers l’Allemagne et la Suisse, Pavatex veut maintenant renforcer ses positions en France avec les panneaux souples, où le marché est encore dominé par la laine de verre et le polystyrène. Prise juste avant le début de la crise du Covid-19, la décision d’investir sur Pavatex II "n’a jamais été remise en cause par le PDG de Soprema", indiquait début 2021 Bruno Gertsch, le directeur de la business unit "isolants éco-sourcés" du groupe Soprema : "Pierre-Etienne Bindschedler a une vision pour le groupe, il sait qu’il va falloir sortir du pétrole et investir dans le biosourcé y contribue".

Une croissance de 10 % pour le biosourcé

Longtemps cantonné à une part de marché marginale sur le marché de l’isolation en raison de prix élevés, le "biosourcé" connaît actuellement une croissance de près de 10 % d’après les derniers chiffres disponibles. L’Association syndicale des industriels de l’isolation végétale estime que les matériaux biosourcés pèsent 8 % du marché total de l’isolation en France, pour une valeur globale de 1,4 milliard d’euros. Encore largement dominé par la laine minérale (pour 50 %) et les plastiques alvéolaires dont le polystyrène (pour 40 %), le marché de l’isolation en France voit chaque année environ 230 millions de m2 d’isolants être posés dans les bâtiments.

Pour rester raccord avec la démarche "d’économie circulaire vertueuse que le groupe Soprema s’attache à mettre œuvre", les panneaux isolants fabriqués seront issus "de conifères provenant d’exploitations forestières locales". Début 2021, la première étape de ces augmentations de capacité a été franchie : pour 2 millions d’euros, Pavatex a finalisé la construction d’un "parc à bois", comprenant un équipement d’écorçage et de broyage de grumes, qui va permettre à la société d’internaliser la production de plaquettes de bois entrant dans le process de fabrication des isolants. Un nouvel outil qui pourra notamment offrir un débouché aux "bois bostrychés", attaqués par le scolyte, ce petit insecte qui ronge les forêts vosgiennes.

Les deux nouvelles lignes de production de panneaux isolants de Pavatex seront opérationnelles au printemps 2022 puis fin 2023.
Les deux nouvelles lignes de production de panneaux isolants de Pavatex seront opérationnelles au printemps 2022 puis fin 2023. — Photo : © Jean-François Michel

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail