Réseaux économiques

Élections à la CCI : en Lorraine, les sortants raflent la mise malgré une faible participation

Par Jean-François Michel, le 10 novembre 2021

Moins de 11 % en Meurthe-et-Moselle, même pas 8 % en Moselle, 6 % en Meuse et 5 % dans les Vosges : les élections aux CCI n’ont pas convaincu les dirigeants lorrains, qui se sont abstenus massivement. Les présidents des quatre CCI départementales ont été réélus.

Les services de la préfecture de Meurthe-et-Moselle ont procédé au dépouillement du vote électronique pour les élections des CCI, sous l’œil attentif de deux scrutateurs désignés par les candidats.
Les services de la préfecture de Meurthe-et-Moselle ont procédé au dépouillement du vote électronique pour les élections des CCI, sous l’œil attentif de deux scrutateurs désignés par les candidats. — Photo : Jean-François Michel

Ni le vote électronique, ni les propositions des candidats n’auront permis de mobiliser les dirigeants d’entreprises. Les élections aux CCI territoriales et régionales, dont les résultats ont été dévoilés le 10 novembre 2021, ont confirmé le désintérêt des patrons lorrains pour l’outil consulaire.

En Meurthe-et-Moselle, François Pélissier réélu

En Meurthe-et-Moselle, 10,8 % des 23 778 inscrits sur les listes ont participé au scrutin, pour donner l’ensemble des sièges à pourvoir à la liste "Mon entreprise, ma CCI" conduite par le président sortant de la CCI Grand Nancy Métropole, François Pélissier.

Lors de l’opération de dépouillement du vote, les services de la préfecture de Meurthe-et-Moselle ont indiqué que 1 216 enveloppes postales contenant les codes permettant d’accéder au vote électronique étaient revenues sans avoir trouvé leur destinataire. Un nombre que la candidate battue Christine Bertrand estime suffisant pour avoir perturbé le bon déroulement du scrutin : la tête de la liste "Tous CCI 54" a indiqué qu’elle comptait déposer un recours. Les listes électorales, construites d’après les éléments rassemblés par les services des CCI territoriales, ont été validées en commission de contrôle à la préfecture pour ensuite être exploitées par un prestataire unique au niveau du Grand Est, qui a été chargé d’envoyer les codes permettant à chaque dirigeant d’entreprise d’accéder au vote électronique. En cas de non-réception de cette enveloppe, une procédure permettant d’envoyer des codes de substitution devait être déclenchée.

En Moselle, Fabrice Genter fait un carton

En Moselle, Fabrice Genter, président sortant de la CCI de Metz Métropole, fait lui aussi un carton en ne laissant aucun siège à la liste conduite par l’UE57, "Unis pour entreprendre". Là encore, le scrutin a été marqué par l’abstention : seuls 7,16 % des dirigeants mosellans inscrits ont participé au vote, pour placer les candidats de "Ensemble, faire gagner toutes les PME de la Moselle" largement en tête.

La Meuse et les Vosges plébiscitent les sortants

En Meuse, pas de place pour le suspense : le président sortant, Jean-Paul Hasseler, se représentait sans adversaire à sa succession à la présidence de la CCI territoriale Meuse Haute-Marne. Seuls 6 % des dirigeants meusiens et haut-marnais ont participé au scrutin.

Une situation identique dans les Vosges où Gérard Claudel, le président sortant, a remporté tous les suffrages. Très peu de suffrages, puisque 5,2 % des dirigeants inscrits ont voté.

Les services de la préfecture de Meurthe-et-Moselle ont procédé au dépouillement du vote électronique pour les élections des CCI, sous l’œil attentif de deux scrutateurs désignés par les candidats.
Les services de la préfecture de Meurthe-et-Moselle ont procédé au dépouillement du vote électronique pour les élections des CCI, sous l’œil attentif de deux scrutateurs désignés par les candidats. — Photo : Jean-François Michel

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail