Moselle

Agriculture

Dans un contexte difficile, la coopérative agricole Lorca améliore ses résultats

Par Jean-François Michel, le 04 janvier 2022

La coopérative agricole Lorca, basée à Lemud en Moselle, a terminé l’exercice 2020-2021 sur un résultat qualifié "d’historique" par le directeur général du groupe, Alexandre Raguet.

Le volume d’animaux labellisés vendu par le groupe Lorca a augmenté de 280 % lors de l’exercice 2020-2021.
Le volume d’animaux labellisés vendu par le groupe Lorca a augmenté de 280 % lors de l’exercice 2020-2021. — Photo : Jean-François Michel

Touchée par le changement climatique, secouée par la crise sanitaire, la coopérative agricole Lorca, dont le siège est installé à Lemud, en Moselle, vient de terminer la campagne 2020-2021 sur un chiffre d’affaires consolidé de 333 millions d’euros, en hausse de 1 %, pour un résultat net consolidé de 9,1 millions d’euros contre 3,8 millions d’euros lors de l’exercice précédent. "Nous avons su profiter de cette période difficile", estime le président du conseil d’administration du groupe Lorca, Christian Sondag. Satisfecit partagé du côté d’Alexandre Raguet, directeur général du groupe, qui précise : "Toutes activités confondues, le groupe Lorca réalise un résultat consolidé que nous pouvons qualifier d’historique. Nos trois pôles d’activités ont, en effet, su capter la croissance du marché, et améliorer leur performance opérationnelle".

Si le pôle "agriculture" pèse encore 243 millions d’euros d’activité au sein du groupe, la stratégie de diversification porte les fruits des investissements passés : le pôle "jardin et terroir" a réalisé plus de 72 millions d’euros de chiffre d’affaires pour un résultat net de 3,7 millions d’euros, et le pôle "matériaux, énergie, espace vert" atteint les 35 millions d’euros pour plus de 1 million d’euros de résultat net.

Le consommateur se tourne vers la viande labellisée

La campagne 2020-2021 a été marquée par une collecte de céréales à un niveau très bas, avec 564 000 tonnes au niveau du groupe, mais les prix ont permis de "servir au mieux les adhérents de la coopérative", avec une moyenne de 183 € la tonne de blé. La campagne restera cependant comme une "triste année" pour les adhérents de la coopérative, qui ont enregistré la plus petite récolte après 2016. Une récolte marquée par une forte hétérogénéité entre les céréales : "Les volumes de colza ont chuté de manière drastique à environ 59 000 tonnes et pour la troisième année consécutive, et la collecte de tournesol a atteint un niveau record à 11 000 tonnes", précise l’équipe de Lorca, qui a enregistré des prix à la tonne pour le colza supérieurs à 600 € en fin de campagne.

Sur l’élevage, la coopérative a profité "des restrictions sanitaires", ainsi que de "la volonté des Français de consommer mieux et local". Au final, la vente de viande a augmenté de 2 %, pour un chiffre d’affaires qui ressort à 30,4 millions d’euros, pour 24 276 animaux collectés. "Comparé à l’exercice 2019-2020, le volume d’animaux labellisés a augmenté de 280 %. Plusieurs enseignes ont basculé leur rayon traditionnel pour promouvoir les viandes de bœuf Label Rouge", se félicitent les services du groupe Lorca.

Fréquentation en hausse de 13 %

Enfin, les confinements liés à la crise sanitaire et leurs conséquences sur les habitudes des consommateurs ont validé la stratégie de déploiement des magasins sous enseignes Magasin Vert et La Maison Point Vert. "Notre réseau intégré affiche une croissance de plus de 15 % pour 2020-2021 avec une fréquentation en hausse de 13 %", note le groupe Lorca. S’appuyant sur un réseau de 55 magasins, employant 359 salariés, le pôle "jardin et terroir" réalise 37 % de son activité sur la vente de produits liés au jardinage, et a enregistré 2 millions de passages en caisse lors de l’exercice 2020-2021. Un développement qui a poussé le groupe à investir pour suivre le rythme : la plateforme logistique de Lemud a été agrandie, passant de 6 500 m² à près de 10 000 m². Et le groupe vient de compléter cet outil logistique avec "une armoire de rangement automatique avec bras robotisé, appelée mini load pour le stockage des pièces de petite taille", précise Alexandre Raguet. "Ce système apporte à la fois un gain d’espace, une meilleure cadence de production et se veut plus ergonomique pour les opérateurs".

Le volume d’animaux labellisés vendu par le groupe Lorca a augmenté de 280 % lors de l’exercice 2020-2021.
Le volume d’animaux labellisés vendu par le groupe Lorca a augmenté de 280 % lors de l’exercice 2020-2021. — Photo : Jean-François Michel

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail