Nancy

Numérique

Cyber-Detect veut convaincre le marché avec son antivirus innovant

Par Jean-François Michel, le 01 février 2021

Spin-off du Loria, la start-up nancéienne Cyber-Detect porte une approche innovante dans la détection des logiciels malveillants : l’analyse morphologique. Pour le dirigeant de Cyber-Detect, Régis Lhoste, il faut maintenant « industrialiser » l’innovation et vendre.

regis_lhoste_cyberdetect_nancy_loria
« Notre solution Gorille est capable de détecter Ryuk et tous ses variants depuis son lancement », affirme Regis Lhoste, le dirigeant de Cyber-Detect. — Photo : © Jean-François Michel

L’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information déconseille fortement aux entreprises touchées par des ransomwares de payer : pourtant, ces logiciels, qui bloquent les données des entreprises et exigent des rançons, ont fait monter les enchères en 2020 et Ryuk, un ransomware qui continue de sévir, exige en moyenne 300 000 dollars pour débloquer les données. Certaines sociétés visées ont estimé que la facture d’une attaque par ransomware s’élevait à plusieurs dizaines de millions de dollars. « Notre solution de cybersécurité, Gorille, est capable de détecter Ryuk et tous ses variants depuis son lancement », affirme Regis Lhoste, le dirigeant de Cyber-Detect, start-up installée à Nancy.

Lancé en 2017, ce spin-off du Loria, le Laboratoire lorrain de recherche en informatique, propose une nouvelle approche pour repérer les logiciels malveillants : quand les autres antivirus ont besoin de la signature d’un virus pour le repérer, Gorille repose sur une technologie appelée « analyse morphologique », qui permet de comprendre ce que va faire le logiciel sans l’avoir jamais identifié auparavant.

Vers le million de chiffre d’affaires

« C’est une technologie de pointe, et à l’heure actuelle, nous sommes toujours les seuls à la mettre sur le marché », affirme Régis Lhoste. Mais l’histoire de l’informatique montre que ce n’est pas toujours la meilleure technologie qui l’emporte. Parfaitement conscient de cet obstacle majeur, Régis Lhoste est arrivé chez Cyber Detect avec cet objectif : « Industrialiser nos solutions et vendre ». Cyber-Detect vient d’intégrer Scal’E-nov, l’accélérateur porté par Grand E-Nov, l’agence régionale d’innovation : « C’est une étape dans la structuration de l’entreprise et nous allons pouvoir bénéficier du réseau de l’agence », souligne Régis Lhoste, qui estime que le cap du million d’euros de chiffre d’affaires est atteignable en trois ans.

Au niveau mondial, le marché de la cybersécurité pesait 140 milliards d’euros en 2020 et 4 milliards d’euros sur le marché français : l’heure n’est plus au bricolage face aux cybermenaces et les entreprises, de toute taille, investissent pour se protéger. « La cybersécurité est une chaîne de défenses qu’il faut dresser autour de l’entreprise », explique Régis Lhoste, qui rappelle que la solution Gorille compose un seul maillon de cette chaîne, celui qui doit contrer les « attaques sophistiquées » par des logiciels malveillants : « À l’heure actuelle, notre antivirus n’est pas fait pour protéger les postes de travail », précise Régis Lhoste.

Structurée autour de deux produits, l’offre de Cyber-Detect se compose d’un produit dédié aux responsables de la sécurité des systèmes d’information, baptisé Gorille Expert, et d’un produit conçu pour protéger les systèmes hébergés, appelé Gorille Cloud. « Nous vendons des licences », précise Régis Lhoste, qui explore toutes les voies pour générer du chiffre d’affaires, comme de louer des serveurs équipés de la solution Gorille pour protéger le réseau des clients de Cyber-Detect. « Nous avons quelques très beaux contrats, avec des entreprises du CAC40, qui pourraient aboutir au premier trimestre 2021 », lâche Régis Lhoste, qui attend d’avoir fait la preuve de l’appétence du marché pour la solution Gorille avant d’entamer le travail autour d’une levée de fonds.

regis_lhoste_cyberdetect_nancy_loria
« Notre solution Gorille est capable de détecter Ryuk et tous ses variants depuis son lancement », affirme Regis Lhoste, le dirigeant de Cyber-Detect. — Photo : © Jean-François Michel

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail