Meurthe-et-Moselle

Piloter son entreprise

Coronavirus : les chambres consulaires de Meurthe-et-Moselle fournissent les entreprises en masques

Par Jean-François Michel, le 22 avril 2020

Les trois chambres consulaires de Meurthe-et-Moselle, rassemblées au sein de l’Acaciam, ont lancé l’opération « Résilience Eco 54 », visant à fournir des masques et des équipements de protection aux entreprises du département, afin de sécuriser la reprise de l’activité.

Début avril, 10 000 paires de lunettes de protection sont arrivées dans les locaux de la CCI Grand Nancy Métropole.
Début avril, 10 000 paires de lunettes de protection sont arrivées dans les locaux de la CCI Grand Nancy Métropole. — Photo : © CCI Grand Nancy Métropole

Tout a été plus compliqué que prévu : une cargaison retenue huit jours en Chine pour s’assurer de la conformité, un passage par les Douanes plus long que prévu… « Mais l’opération est lancée, la distribution commence ce jeudi », lance François Pélissier, le président de la CCI Grand Nancy Métropole. Pendant plus de deux semaines, les trois chambres consulaires de Meurthe-et-Moselle, rassemblées au sein de l’Acaciam, ont travaillé à l’opération « Résilience Interpro 54 », avec pour objectif de permettre à leurs 35 000 ressortissants de « maintenir ou de redémarrer leurs activités », grâce à « 900 000 masques trois plis, 20 000 masques FFP2,10 000 paires de lunettes et 20 000 flacons de gel hydroalcoolique ».

La distribution sera effectuée au rythme de 300 000 masques par semaine, afin « d’éviter les débordements et de permettre d’assurer la sécurité autour des neuf points de livraison départementaux », détaille François Pélissier. L’Acaciam s’est aussi engagée à fournir 300 000 masques aux CCI des Vosges, de l’Aube, de la Marne et de Meuse-Haute-Marne. Le réseau consulaire a déjà donc sécurisé la livraison de plus de 2 millions de masques, un chiffre conséquent mais à relativiser selon Jean-Paul Daul, le président de la Chambre de Métiers. « Les services de la région Grand Est ont calculé qu’il faudrait 76 millions de masques sur un mois pour que l’ensemble des entreprises de la région redémarrent en toute sécurité. Cela n’a évidemment aucun sens de fournir de telle quantité, mais notre opération vise à faire gagner du temps aux entreprises pour se relancer ».

900 commandes pour 150 000 masques

Les trois chambres ont déjà injecté 500 000 € dans l’opération, qui n’a pas « vocation à être pérenne », insiste Laurent Rouyer, le président de la Chambre d’agriculture de Meurthe-et-Moselle. « Dès que la situation reviendra à la normale, nous laisserons faire les entreprises. » Vendus 0,5 € HT l’unité, les masques ne rapporteront rien au réseau consulaire. « Dans le contexte actuel, où on assiste à une flambée des prix sur les masques, la force du réseau interconsulaire nous a permis de trouver les bons partenaires », souligne François Pélissier.

Les commandes sont enregistrées sur la plateforme www.nocovid-acaciam54.fr et limitées à 10 masques par salarié et par semaine. « Il était nécessaire de trouver une règle, pour éviter la surenchère et repousser les éventuels coups mafieux », dévoile François Pélissier. Une cellule de 15 personnes est chargée de s’assurer de la conformité de chaque commande directement auprès des entreprises, qui devront fournir leur numéro de SIRET. Les équipements n’étaient même pas encore arrivés sur le sol français que la Chambre enregistrait déjà des précommandes : « Nous sommes à 900, pour environ 150 000 masques », souligne le président de la CCI Grand Nancy Métropole.

Début avril, 10 000 paires de lunettes de protection sont arrivées dans les locaux de la CCI Grand Nancy Métropole.
Début avril, 10 000 paires de lunettes de protection sont arrivées dans les locaux de la CCI Grand Nancy Métropole. — Photo : © CCI Grand Nancy Métropole

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail