Nancy

BTP

Coronavirus : l'entreprise de BTP Lagarde Meregnani met tous ses chantiers à l'arrêt

Par Jean-François Michel, le 18 mars 2020

Entreprise de second œuvre basée en Meurthe-et-Moselle, Lagarde Meregnani a décidé d’arrêter totalement son activité. La PME pensait pouvoir poursuivre les chantiers dans le « strict respect des règles d’hygiène et de sécurité ». La pandémie en a décidé autrement.

 « Nous sommes contactés régulièrement pour reprendre des sociétés en Ile-de-France », dévoile Arnaud Tisserand, le président du groupe Lagarde et Meregnani.
Arnaud Tisserand est le président du groupe Lagarde Meregnani. — Photo : © Jean-François Michel

Jusqu’au 17 mars, Arnaud Tisserand, le président du groupe Largarde Meregnani (CA : 40 M€ ; effectif : 200), entreprise de second œuvre basée à Maxéville (Meurthe-et-Moselle), a envisagé une poursuite d’activité « dans le strict respect des règles d’hygiène et de sécurité, notamment l’application des gestes barrières ».

Mais la situation a évolué à la vitesse de la propagation du coronavirus. « L’absence d’un certain nombre de salariés, de nombreuses difficultés opérationnelles ainsi que l’arrêt subi de nombreux chantiers à la demande des maîtres d’ouvrage » rendait cette position intenable, estime le dirigeant de Lagarde Meregnani.

« Un cas de force majeure »

Suite à un comité social et économique qui s’est déroulé le 17 mars, le groupe a décidé « la mise en place d’une mesure d’activité partielle entraînant l’arrêt total de nos chantiers et de nos services à compter du 18 mars et jusqu’à nouvel ordre », indique Arnaud Tisserand. Plaçant la « santé physique de ses salariés au cœur de (ses) préoccupations », le dirigeant a pris cette mesure en accord avec les représentants du personnel.

Espérant une reprise « la plus rapide possible », le président de Lagarde Meregnani indique que « conformément aux clauses contractuelles de nos marchés de travaux, le délai d’exécution est prolongé lorsque l’arrêt de travail résulte de difficultés imprévues au cours du chantier ou d’un cas de force majeure, ce qui est le cas de l’épidémie de coronavirus ».

 « Nous sommes contactés régulièrement pour reprendre des sociétés en Ile-de-France », dévoile Arnaud Tisserand, le président du groupe Lagarde et Meregnani.
Arnaud Tisserand est le président du groupe Lagarde Meregnani. — Photo : © Jean-François Michel

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail