Meurthe-et-Moselle

BTP

Comment Berardi PVC a modernisé son outil de production pour être plus compétitif

Par I.S., le 17 avril 2017

L'entreprise Berardi PVC, située à Hussigny-Godbrange, a investi près de 300 000 euros depuis 2014 pour moderniser son outil de production et devenir plus compétitive. Matthieu Simonin, dirigeant de l'entreprise, revient sur cette phase cruciale pour sa société.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

« Lorsque j'ai repris l'entreprise en 2011, l'effectif était de onze personnes, avec un savoir-faire de grande qualité. Mais pour être plus compétitifs, nous avons dû investir dans de nouvelles machines en 2014. » Comme l'explique Matthieu Simonin, 37 ans, dirigeant de l'entreprise Berardi PVC à Hussigny-Godbrange en Meurthe-et-Moselle (CA 2016 : 2,15 millions d'euros ; effectif : 18), spécialisée dans la fabrication et la pose de menuiserie PVC et aluminium, sa société a investi près de 300 000 euros afin de moderniser son outil de production. « Notre soudeuse, qui était présente dans l'atelier depuis 25 ans, est tombée en panne en février 2014, et non réparable. La nouvelle soudeuse à la pointe de la modernité, a été mise en place très rapidement, pour un coût de 110 000 euros, car nous ne pouvions pas arrêter la production. Les gains de productivité nous ont permis d'être plus rapides, et de redévelopper l'entreprise. » Berardi PVC s'est également dotée d'un nouveau centre d'usinage et d'une table de ferrage cette même année 2014, pour un investissement de 170000 euros. « Cet investissement de presque 300 000 euros n'aurait pas pu être engagé en totalité sans les aides apportées par la région à l'époque Lorraine pour 55 000 euros, le dispositif Alizé à travers une avance remboursable de 15 000 euros, la Pfil (plateforme d'initiative locale) également pour une avance remboursable de 12 500 euros et l'accompagnement de la CCI 54. »

50 000 manutentions en moins par an

« En terme d'emplois, ce gain en productivité s'est traduit par l'embauche de deux personnes en CDI et d'un apprenti. Pour les salariés ces nouvelles machines beaucoup plus modernes que les précédentes ont permis d'atteindre le chiffre de 50 000 manutentions en moins par an, ce qui est considérable comme amélioration des conditions de travail. Désormais nous pouvons accepter des marchés auxquels nous ne pouvions pas répondre auparavant, car les délais étaient trop courts. Et lorsque nous avons un pic d'activité, nous pouvons rapidement renforcer l'atelier sans avoir besoin d'une formation longue au préalable, les salariés peuvent très rapidement s'approprier les machines. »

Un chiffre d'affaires en hausse de 6 à 7% en 2017

Les conséquences de ces investissements ne se sont pas fait attendre. « La modernisation de notre outil de production a permis de retrouver une phase de croissance, ce qui se traduit au niveau du chiffre d'affaires avec une hausse en 2016 par rapport à 2015, où nous réalisions 1,91 million d'euros. De la même manière nous devrions atteindre pour l'exercice 2017 2,3 millions d'euros, soit une hausse de 6 à 7 %. Nous réalisons entre 2 000 et 3 000 menuiseries finies par an, nous ne faisons que du sur-mesure, et principalement de la rénovation, nous avons un bureau d'études, et nous posons nos produits nous-mêmes, sur un périmètre proche, sur la Meurthe-et-Moselle et le nord de la Moselle. Si la production continue d'augmenter, nous embaucherons à nouveau. »

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail