Meurthe-et-Moselle

Réseaux économiques

Carole Chrisment est élue présidente de la CPME de Meurthe-et-Moselle

Par Jean-François Michel, le 29 mars 2022

Le dirigeant de Medialta et Numeezy, Franck Bersauter, vient de laisser les commandes de la CPME de Meurthe-et-Moselle à Carole Chrisment. Élue lors de l’assemblée générale du 28 mars, la nouvelle présidente veut "défendre les particularités du modèle de la TPE-PME".

Carole Chrisment est la nouvelle présidente de la CPME de Meurthe-et-Moselle.
Carole Chrisment est la nouvelle présidente de la CPME de Meurthe-et-Moselle. — Photo : Jean-François Michel

Le 28 mars 2022, lors de son assemblée générale à l’Opéra de Nancy, la Confédération des petites et moyennes entreprises de Meurthe-et-Moselle a élu, pour un mandat de trois ans, sa nouvelle présidente : Carole Chrisment. L’ex-trésorière de la CPME 54 succède ainsi à Franck Bersauter.

Diplômé de l’ICN, titulaire d’un master en ressources humaines du CESI, engagée à la CPME depuis 1995, Carole Chrisment assure la direction de deux crèches franco-anglaises installées à Laxou, Baby Prince et Le P’tit Poucet, les deux structures réalisant 1,2 million d’euros de chiffre d’affaires pour 32 salariés. "Dans le contexte actuel, il devient de défendre les particularités du modèle de la TPE-PME. Ce n’est pas un modèle réduit de la grande entreprise", détaille la nouvelle présidente. Une conviction que Carole Chrisment veut décliner de manière opérationnelle, en Meurthe-et-Moselle : "Je vais proposer à la CPME nationale que le département puisse servir de zone de test pour mesurer les effets de la loi sur les PME et les TPE".

L’entreprise, lieu de "l’action concrète"

Autre levier d’action de la nouvelle présidente : la RSE. "C’est un levier stratégique très puissant, pas encore suffisamment activé par les plus petites entreprises. Et pourtant, c’est une des clés de la performance", estime Carole Chrisment. Consciente d’arriver dans une période très compliquée, la nouvelle présidente veut mettre les ressources du syndicat patronal au service des adhérents les plus touchés par la conjoncture. "La pandémie, la guerre en Ukraine, les difficultés d’approvisionnement et maintenant les prix de l’alimentaire et l’inflation… Il faut être un peu fou pour être dirigeant, d’autant que la réponse à une erreur relève tout de suite du pénal. Il faut permettre aux entrepreneurs et à l’entreprise de redevenir le lieu de l’action concrète", détaille la nouvelle présidente qui veut aussi repartir à la conquête des adhérents. "Nous sommes 244 000 au niveau national, nous sommes le premier syndicat patronal".

Ancienne candidate Les Républicains à la dernière élection municipale de Laxou (Meurthe-et-Moselle), Carole Chrisment s’est entourée d’un nouveau bureau : Nathalie Lalonde (vice-présidente), Marc Lessertisseur (vice-président section Commerce), Anthony Hanus (vice-président section Services), Stéphanie Vasmer (vice-présidente section Industrie), Catherine Jagic (vice-présidente section Artisanat). Sylvain Besoin (secrétaire), Doris Thiriot (secrétaire-adjointe), Thierry Leduc (trésorier), Sophie Munier (trésorière adjointe) ainsi que Stéphane Heit et Marie-Claude Harbois (membres).

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition