Nancy

Santé

Banook Group boucle sa première croissance externe en Allemagne

Par Jean-François Michel, le 23 septembre 2021

En rachetant l’allemand Nabios, la société nancéienne Banook Group, spécialiste du contrôle de la toxicité cardiaque des médicaments, cherche à consolider ses positions sur un marché global appelé à fortement croître dans les prochaines années.

Banook contrôle les effets cardiovasculaires des médicaments sur les patients et permet ainsi aux laboratoires pharmaceutiques d’avancer sur leurs études cliniques.
Banook contrôle les effets cardiovasculaires des médicaments sur les patients et permet ainsi aux laboratoires pharmaceutiques d’avancer sur leurs études cliniques. — Photo : © Banook Group

Lors de l’entrée du fonds Turenne à son capital juste avant la crise du Covid-19, le plan stratégique de la société nancéienne Banook Group, spécialiste du contrôle de la toxicité cardiaque des médicaments, était clair : s’implanter sur de nouveaux marchés par croissance externe, pour prendre position dans un marché global en pleine consolidation.

"Constituer un leader européen"

"C’est ce que nous réalisons aujourd’hui en rachetant Nabios", souligne le directeur général de Banook Group, Alexandre Durand-Salmon, qui enfonce le clou : "Nous voulons être leader européen sur notre marché en 2025."

Spécialisée dans l’accompagnement des laboratoires pharmaceutiques lors des études cliniques, Banook Group se renforce sur le marché allemand avec cette première croissance externe : Pascal Voiriot, cardiologue et fondateur de la PME nancéienne en 1999, connaissait depuis 2005 le dirigeant de Nabios, Valentin Demmel, installé à Munich et opérant sur le même marché de la sécurité cardiaque. Les deux entreprises ont mené une "concurrence très fair play". En 2021, les deux dirigeants ont entamé des discussions "très simples" et "en six mois, nous sommes arrivés à un accord d’intégration", détaille Pascal Voiriot. "Nabios conservera son nom actuel, qui jouit d’une solide réputation", précise Alexandre Durand-Salmon. Le groupe Banook va renforcer ses équipes à Munich pour augmenter sa présence en Europe centrale et ainsi se rapprocher des géants de la pharmacie que sont Bayer, Boehringer Ingelheim ou encore Hoechst. Rassemblées sous la holding Wells, les différentes entités du groupe nancéien emploient désormais 72 personnes.

Un marché qui va croître de 11 % d'ici 2024

Avant la crise du Covid-19, l’activité a atteint 8,8 millions d’euros pour ralentir fortement du fait de l’arrêt des études cliniques menées par les groupes pharmaceutiques. Aujourd’hui, le directeur général préfère rester discret sur le chiffre d’affaires du nouvel ensemble, et veut se concentrer sur l’intégration de Nabios, afin de "faire jouer au mieux les synergies". Pour le président de Banook Group, Pascal Voiriot, "il est important de constituer un acteur européen sur le marché de la sécurité cardiaque, car les principaux compétiteurs sont aujourd’hui américains. Et cet acteur doit s’appuyer sur le duo moteur de l’Europe : la France et l’Allemagne".

En pleine consolidation, le marché des services de sécurité cardiaque pesait 373 millions d’euros en 2019 et devrait atteindre 635,5 millions d’euros d’ici 2024, soit une marge potentielle de progression de 11 %. "Nous sommes capables de proposer une vraie alternative aux leaders du marché", souligne Alexandre Durand-Salmon, qui compte aussi jouer la carte de l’innovation pour s’attirer les faveurs des laboratoires pharmaceutiques. L’équipe R & D du groupe, qui compte une dizaine de personnes, va être renforcée par une thésarde qui va plancher sur un algorithme capable d’analyser les données issues des électrocardiogrammes pour simplifier la tâche de la vingtaine d’experts médicaux extérieurs à l’entreprise, qui analysent quelque 200 000 électrocardiogrammes chaque année.

Banook contrôle les effets cardiovasculaires des médicaments sur les patients et permet ainsi aux laboratoires pharmaceutiques d’avancer sur leurs études cliniques.
Banook contrôle les effets cardiovasculaires des médicaments sur les patients et permet ainsi aux laboratoires pharmaceutiques d’avancer sur leurs études cliniques. — Photo : © Banook Group

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail