Grand Est

Artisanat

Baccarat améliore ses résultats au premier semestre

Par la rédaction, le 29 septembre 2017

La Cristallerie de Baccarat vient de boucler un premier semestre 2017 très solide : chiffre d'affaires et résultats en hausse, endettement maîtrisé. Sur tous ces marchés, la société estime que les perspectives sont au beau fixe.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

« Au cours du premier semestre, le chiffre d'affaires du groupe affiche une croissance de 5 %. Cette performance illustre le résultat de la stratégie mise en œuvre ces dernières années sur nos axes de développement prioritaires, notamment le canal de distribution retail et assimilé, les pays émergents et les partenariats avec les acteurs majeurs dans le monde du luxe », détaille Daniela Riccardi, directeur général de Baccarat.

Le chiffre d'affaires du groupe s'établit à 68,5 millions d'euros sur le premier semestre 2017, en croissance de 5% par rapport à la même période en 2016 en données publiées et +3,6% à changes comparables, sous l'effet d'une croissance particulièrement significative au premier trimestre et des effets favorables de l'évolution de la parité Yen-Euro. « Toutes les régions matures, Europe, Etats-Unis et Japon, sont en croissance. La progression de l'activité a également été remarquable en Asie hors Japon (+16,0%), reflet du succès de la marque sur cette zone, notamment sur le réseau de distribution retail et assimilé en Chine et à Hong Kong », souligne Daniela Riccardi.

L'Europe a enregistré une croissance soutenue de +10% portée par les opérations avec les partenaires stratégiques de l'entreprise, notamment dans le flaconnage, mais également par la bonne tenue du réseau retail et assimilé avec notamment une performance à deux chiffres de Baccarat chez Harrod's à Londres.

Au Japon, le chiffre d'affaires est en croissance de +4,9% en données publiées (+2,5% à changes comparables), tiré par les ventes sur le réseau retail, en particulier au sein des boutiques en concession.

Sur la zone Amériques, la filiale aux Etats-Unis, affiche une progression en devises locales de +9,4% soutenue notamment par son réseau de boutiques en propre et Internet. Un ralentissement des ventes en Amérique Latine et la baisse attendue des redevances de licences sur l'Hôtel de New York, consécutive à l'achèvement du programme de ventes de résidences, ont néanmoins obéré l'évolution des ventes dans la région qui affiche une baisse de -1,3% en données publiées.

L'Asie hors Japon affiche une remarquable croissance (+16,0% en données publiées, +14,6% à changes comparables) reflet de la bonne performance du réseau retail et assimilé en Chine et à Hong Kong soutenue par la conclusion d'affaires importantes en luminaire.

Le reste du monde affiche une baisse de son chiffre d'affaires de -24,2%, pénalisé essentiellement par une baisse de l'activité dans la région Moyen-Orient, zone sur laquelle les difficultés économiques persistantes conduisent les partenaires de Baccarat à baisser le niveau de leurs achats.

« La croissance du chiffre d'affaires combinée à une discipline stricte dans la gestion des coûts d'exploitation a permis une amélioration significative de notre EBITDA, lequel a plus que doublé par rapport à la même période de l'an passé pour atteindre 3,1 M€. Cette performance confirme la solidité des fondamentaux de la marque Baccarat ainsi que son potentiel de développement à travers le monde. L'acquisition prochaine par Fortune Fountain Capital, auprès de filiales de Starwood Capital Group et de L Catterton, de 88,8% du capital de Baccarat, annoncée en juin dernier, permettra à Baccarat d'accélérer la mise en œuvre de son plan stratégique et d'écrire un nouveau chapitre de l'Histoire de Baccarat », estime Daniela Riccardi. 

La structure du bilan de l'entreprise reste robuste avec un endettement financier net à fin juin 2017 de -11,6 M€, en baisse significative par rapport à la même période l'an passé. La dette brute inclut le prêt relais intragroupe à long terme de 22,26 M€ accordé par SDL Investments le 20 février 2015 en remplacement des crédits bancaires remboursés à la même date dans le cadre de la cession par Starwood Capital Group de Groupe du Louvre et du reclassement de sa participation indirecte dans Baccarat SA au sein de sa filiale SDL Investments. Ce prêt relais est remboursable in fine en deux tranches, la tranche A (10,26 M€) le 22 janvier 2019 et la tranche B (12 M€) le 31 décembre 2018. Les garanties et le taux d'intérêt (Euribor 3 mois + 3,5% pour les deux tranches) de ce financement sont identiques à ceux prévus au contrat de crédit bancaire initial, à l'exception des covenants, le prêt relais n'étant soumis à aucun covenant.

Au niveau des perspectives, dans un environnement économique mondial toujours incertain et un contexte de fluctuations des parités monétaires dont la tendance pourrait s'inverser sur le second semestre, Baccarat reste focalisé sur la mise en œuvre de son plan de développement stratégique, qui met l'accent sur les rénovations du réseau retail, l'innovation et le lancement de nouveaux produits, qui font de Baccarat une marque intemporelle et moderne à la fois.

Le second semestre devrait également voir se concrétiser l'arrivée de FFC au capital de Baccarat dès la fin du processus légal de consultation des instances représentatives du personnel de Baccarat en France, ainsi que l'obtention des approbations réglementaires en République populaire de Chine.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail