Moselle

Biens de consommation

Avec Vape Rituals, Gaïatrend s'ouvre le haut de gamme et l'international

Par Ioanna Schimizzi, le 12 avril 2018

L'entreprise mosellane Gaïatrend, qui fabrique des e-liquides pour cigarettes électroniques, a mis la main sur son concurrent Vape Rituals et sa marque phare Vaponaute. Distribuée dans près d'une vingtaine de pays et positionnée sur les « e-liquides et e-cigarettes de luxe », elle lui permet d'accélérer son développement à l'international.

Usine de fabrication de liquides pour cigarettes électroniques de Gaïatrend en Moselle.
Gaïatrend produit actuellement entre 100 000 et 150 000 flacons de liquide pour cigarette électronique par jour sur son site mosellan. — Photo : Le Journal des Entreprises

Après une zone de turbulences en 2015-2016 avec des baisses de 10 et 5 %, le marché de la cigarette électronique voit sa croissance rebondir. C'est en tout cas ce qu'affirme la dernière étude publiée par l’institut Xerfi : de 350 millions d’euros en 2017, les ventes de cigarettes électroniques pourraient atteindre les 500 millions d'euros en 2020.

Anticiper les évolutions

C'est dans ce contexte de reprise du marché que l'entreprise mosellane Gaïatrend a frappé un grand coup en mettant la main sur son concurrent français Vape Rituals. Gaïatrend, qui emploie 150 personnes sur son site de Rohrbach-Lès-Bitche (Moselle), est depuis 2008 une des pionnières de la fabrication des e-liquides pour cigarettes électroniques, avec sa marque Alfaliquid. « Nous essayons d'anticiper les évolutions du secteur de la vape de demain, notre stratégie vise donc à élargir notre offre et notre portefeuille produits tout en restant innovant », détaille Olivier Martzel, directeur général de Gaïatrend, dans un communiqué.

50 % de part de marché

L’acquisition de Vaponaute - la marque phare de Vape Rituals, fondée en 2013 à Paris - constitue une « étape majeure » dans le plan stratégique de Gaïatrend. « De par son positionnement sur le marché de la vape de luxe, elle nous permet de proposer des produits originaux et d’excellence à des vapoteurs confirmés, donc exigeants », analyse le dirigeant. « La complémentarité des offres Vaponaute et Alfaliquid nous permet d'asseoir notre position en tant que fabricant leader indépendant du e-liquide en Europe ». Gaïatrend revendique posséder avec sa marque Alfaliquid plus de 50 % de part de marché en France dans les e-liquides. En ajoutant la marque Vaponaute, distribuée dans 18 pays sur les cinq continents, à son portefeuille, Gaïatrend trouve aussi de nouvelles ouvertures à l'international. L'entreprise avait notamment décidé d'ouvrir une filiale aux Etats-Unis en 2016 - elle y a renoncé depuis - et de développer des partenariats en Chine avec des distributeurs. L'international représentait environ 10 % du CA de la PME familiale il y a deux ans.

Agrandissement

Après avoir réalisé plus d'un million d'euros d'investissement en 2017 pour moderniser et automatiser son outil de production, Gaïatrend devrait agrandir son site de production mosellan avec trois nouveaux bâtiments afin de répondre à la demande « croissante » de e-liquides et intégrer un nouvel espace dédié à la recherche. Le montant de l'investissement estimé pour cette extension n'est pas dévoilé.

Gaïatrend reste également discret sur ses résultats financiers. Le dernier chiffre d'affaires connu - celui de 2015 - s'élevait à 40 millions d'euros. L'entreprise revendique + 17 % de croissance de son chiffre d’affaires en 2017. Vape Rituals, dont le siège et la production sont désormais en Moselle, affichait elle un chiffre d'affaires de 849 000 euros pour l'exercice 2017 pour un résultat net de 92 655 euros (chiffres Infogreffe).

Usine de fabrication de liquides pour cigarettes électroniques de Gaïatrend en Moselle.
Gaïatrend produit actuellement entre 100 000 et 150 000 flacons de liquide pour cigarette électronique par jour sur son site mosellan. — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.