Metz

Transport

Avec deux rachats, Frigo Est accélère sa diversification

Par Jean-François Michel, le 16 novembre 2022

En huit mois, le mosellan Frigo Est a injecté 6,5 millions d’euros pour procéder à deux acquisitions. En absorbant de nouveaux métiers dans la livraison de meubles et de médicaments, le spécialiste du transport sous température dirigée prépare son avenir.

En rachetant successivement les Transports DGD Lorraine et Trans Courses Express, Damien Panel a changé le visage de son groupe.
En rachetant successivement les Transports DGD Lorraine et Trans Courses Express, Damien Panel a changé le visage de son groupe. — Photo : Jean-François Michel

En bouclant deux croissances externes en moins de huit mois, Damien Panel, le dirigeant du groupe Frigo Est, installé à Marly, à proximité de Metz, dévoile ses ambitions : "Je me suis fixé un objectif, faire une croissance externe par an." Spécialisé dans le transport sous température dirigée (transport de produits nécessitant une température stable) dans des secteurs comme l’alimentaire ou l’industrie pharmaceutique, Frigo Est pesait 15 millions d’euros de chiffre d’affaires et employait 130 salariés à la fin de l’exercice 2021. Un an plus tard, après les rachats des Transports DGD Lorraine, à Ennery (Moselle), et Trans Courses Express, à Tomblaine (Meurthe-et-Moselle), le nouvel ensemble pèse plus de 20 millions d’euros de chiffre d’affaires pour 210 salariés.

Informatiser pour améliorer le service

"Ce que je veux faire, c’est du transport complexe, pour aller chercher de la valeur ajoutée", détaille Damien Panel. Le dirigeant, qui n’avait jamais mené d’opération de croissance externe jusqu’ici, s’est d’abord intéressé au transport et à livraison de meubles, avec Transports DGD Lorraine. "J’ai commencé à travailler pour eux en sous-traitance, j’ai appris le métier pendant un an", raconte le dirigeant de Frigo Est. Un métier qui nécessite de la logistique, avec un bâtiment de 5 000 m2 à Ennery, et des hommes, puisqu’il faut des bras pour monter des charges lourdes. Un métier complexe, qui séduit Damien Panel.

En mars 2022, le dirigeant débourse 6 millions d’euros pour racheter DGD Lorraine et la plateforme logistique de l’entreprise. "Dans le transport de meubles, le travail se fait encore à l’ancienne. À l’inverse, dans le transport sous température dirigée, il y a beaucoup d’exigences et c’est ce que je veux amener", détaille Damien Panel, qui a investi 200 000 euros dans l’informatisation de l’entrepôt logistique de DGD.

Un investissement qui va permettre un gain de compétitivité, mais permettra aussi d’améliorer le service. "Quand les colis arrivent sur la plateforme, le client est informé, peut prendre rendez-vous, et nous l’informons une demi-heure avant d’arriver, par SMS. Des sociétés comme Amazon arrive à fournir ce niveau de service, alors pourquoi pas nous ?", challenge le dirigeant lorrain.

Constatant que le marché de la livraison de meubles est tenu par des "petits faiseurs", Damien Panel veut désormais accélérer et va ouvrir une antenne DGD à Dijon au premier trimestre 2023. Le transporteur va commencer par s’appuyer sur les 25 salariés Frigo Est qui travaillent à Dijon, avant de recruter une dizaine de salariés pour faire tourner une plateforme logistique. "Je cherche un bâtiment compris entre 500 et 1 000 m2", détaille Damien Panel. Un développement dans lequel il s’apprête à injecter un million d’euros.

Le recrutement, un frein au développement

Quelques mois après avoir bouclé le rachat de DGD Lorraine, Damien Panel a eu l’occasion de déjeuner avec Gilles Mouchot, alors encore dirigeant de Trans Courses Express, à Tomblaine, qui cherchait à passer la main. "L’entreprise fait uniquement de la livraison pour les pharmacies et travaille pour des distributeurs", détaille le dirigeant de Frigo Est. Trans Courses Express pèse 1,5 million d’euros de chiffre d’affaires, emploie 20 personnes et s’appuie sur un "portefeuille client exceptionnel", assure Damien Panel, qui a déboursé 500 000 euros pour prendre le contrôle de l’entreprise en octobre. Frigo Est transporte déjà des médicaments mais, avec ce rachat, Damien Panel anticipe une évolution du marché : "Trans Courses Express travaille avec des camionnettes traditionnelles, non frigorifiques. Or, à moyen terme, je pense que tous les laboratoires vont exiger que leurs médicaments soient transportés sous température dirigée. Le jour où il faudra passer au frigorifique, je serai sur place", se félicite le dirigeant.

Bien entouré par un management solide, Damien Panel a transformé son groupe en moins d’un an. Le dirigeant n’a qu’une inquiétude : trouver la main-d’œuvre nécessaire pour accompagner son développement. "Si je pouvais embaucher sans problème, je pourrais faire 10 % d’activité supplémentaire en un mois", assure le dirigeant de Frigo Est.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition