Nancy

Numérique

Adista poursuit sa stratégie de croissance externe en prenant le contrôle de Cyrès

Par Jean-François Michel, le 16 novembre 2022

L’opérateur cloud et télécoms Adista, basé près de Nancy, vient de boucler le rachat de Cyrès, une PME opérant entre Tours et Paris. Une nouvelle acquisition qui permet au groupe lorrain de renforcer sa position de premier opérateur cloud alternatif sur le marché BtoB.

Patrice Bélie préside le groupe Adista depuis 2018.
Patrice Bélie préside le groupe Adista depuis 2018. — Photo : Adista

Et de cinq. En un peu plus de deux ans, l’opérateur de services hébergés Adista, basé à Maxéville près de Nancy, vient de boucler sa cinquième croissance externe. Une stratégie lancée en 2020 et renforcée par l’entrée au capital du groupe lorrain du fonds Keensight Capital, en juin 2021. Après les intégrations de Fingerprint Technologies en 2020, de Waycom et Unyc en 2021 puis de Cyberprotect pendant l’été 2022, c’est la société Cyrès qui va venir renforcer le positionnement d’Adista sur ses marchés.

Leadership dans le multicloud 

Fondée à Tours, opérant aussi depuis Paris, la société Cyrès compte environ 30 salariés et plus de 600 clients, pour un chiffre d’affaires d’environ 4,5 millions d’euros. L’offre de la PME s’appuie notamment sur un data center de type "Tier III" (taux de disponibilité de 99,98 %).

"Avec l’infrastructure et les compétences de Cyrès, Adista renforce sa position de leadership parmi les opérateurs multicloud à destination des entreprises", indique dans un communiqué Patrice Bélie, le président du groupe Adista. Partageant des "convictions stratégiques communes", les deux sociétés vont maintenant proposer une "offre de services élargie" : "Avec la convergence de nos visions et des ADN très proches, la réussite du projet ne fait aucun doute", estime ainsi Guillaume Ponsard, le président de Cyrès, qui va se consacrer au développement de l’activité de CentralPay, un établissement de monnaie électronique qu’il préside depuis 2019.

Vers les 500 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2026

Avec 950 collaborateurs répartis dans 35 agences, le groupe Adista va boucler l’année 2022 sur un chiffre d’affaires de plus de 230 millions d’euros, et reste concentré sur un objectif : atteindre les 500 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2026. Une ambition qui s’appuie notamment sur Keensight Capital, fonds de capital-investissement spécialisé dans les investissements de type "Growth Buyout", comprendre le rachat de sociétés en croissance, rentables et non cotées. "Cette nouvelle acquisition va permettre à Adista de renforcer sa position de leader en tant qu’opérateur cloud et connectivité alternatif BtoB", souligne dans un communiqué Stanislas de Tinguy, de chez Keensight Capital.

La stratégie semble fonctionner comme prévu : dans un marché des télécoms BtoB français très concentré autour de deux acteurs, Orange Business Services et SFR Business, soit plus de 9 milliards d’euros de chiffre d’affaires, Adista se pose désormais comme "un consolidateur incontournable du marché des opérateurs cloud et des opérateurs télécoms" et revendique cette place de premier opérateur cloud et connectivité alternatif sur le marché BtoB en France.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition