Whatsup : L'ambition américaine de Thierry Congard

Par Stéphane Vandangeon, le 05 septembre 2014

Numérique Fondateur de la SSII Proservia, Thierry Congard reprend les actifs de la PME nantaise Omnium Systems qu'il compte développer depuis la Californie.
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Trois après la vente de Proservia - la SSII qu'il a créée en 1994 et qui pesait 48 millions d'euros de chiffre d'affaires au moment de sa cession à Manpower -, Thierry Congard repart dans une nouvelle aventure entrepreneuriale. Un peu parce que « mon statut social, c'est mon entreprise », confie cet autodidacte qui a raté deux fois son bac d'informatique. Beaucoup parce que le Nantais dit avoir toujours le goût d'entreprendre chevillé au corps.




9.000 km d'écart

Pour son nouveau défi, Thierry Congard

reste dans son univers de prédilection : le numérique. Il a repris en avril dernier les actifs d'Omnium Systems, une entreprise nantaise, spécialisée dans les solutions digitales, dont il était actionnaire dormant depuis deux ans. Créée en 2006, cette entreprise se trouvait en situation difficile, notamment suite au départ d'un de ses associés. Rebaptisée Whatsup, elle repart avec huit salariés, et deux dirigeants séparés de... 9.000 kilomètres. Ancien associé d'Omnium Systems, Pierre-Bruno Routens pilote l'équipe nantaise de neuf personnes, installée dans le tout nouveau Hub Créatic de la Chantrerie. De son côté, Thierry Congard s'est installé dans le courant de l'été à Los Angeles. Après plusieurs mois passés en Floride où il a notamment appris l'anglais à l'université, le Nantais a obtenu sa carte verte, précieux sésame qui lui permet de résider de façon permanente sur le sol américain. « Je vais tester le marché et je n'exclus pas, si les premiers retours s'avèrent positifs, d'installer une filiale en Californie », indique Thierry Congard.




Montage vidéo

Outre-atlantique, le nouvel expatrié ne compte pas déployer l'ensemble de la gamme de Whatsup, qui comprend le développement d'applications pour tablettes et smartphones ainsi que la création de sites web, comme pour Télénantes, le Crédit Agricole ou Music Care. Thierry Congard va surtout tenter de séduire les Américains avec la solution de montage vidéo de Whatsup. Celle-ci permet de monter des vidéos de façon automatisée, la vidéo réalisée avec une caméra ou un smartphone, se transformant sans intervention humaine en un film doté de musique, d'effets et d'habillages définis à l'avance. « Dix minutes après l'envoi d'une vidéo sur notre plate-forme web, le film est prêt sur le site internet de l'utilisateur », promet Thierry Congard.




Un partenaire au Canada

Avec cette solution, le chef d'entreprise cible en particulier les réseaux immobiliers désirant diffuser sur internet des films de leurs biens disponibles. En France, cet outil de montage vidéo est pour l'instant utilisé par Blot. Au Canada, Whatsup dit avoir contractualisé un partenariat auprès d'un broker qui doit en faire la promotion auprès de ses agents immobiliers. D'autres produits pourraient s'ajouter à cette première offre en propre. « Je veux permettre à tous les collaborateurs de Whatsup de mettre en oeuvre leurs idées. Si nous les jugeons intéressantes, nous allons leur donner les moyens de pouvoir les exprimer dans l'entreprise », indique Thierry Congard. De cette façon, l'entreprise a lancé deux applications grand public, une autre solution de montage vidéo et un jeu. Pour le premier exercice de Whatsup, Thierry Congard vise 450.000 euros de chiffre d'affaires. Après ? « On verra. Vous savez, je me méfie des projections. Avec Proservia, j'ai dit un jour que je ne voulais pas dépasser les 50 salariés. Quand je suis parti, on était 900 », rappelle l'entrepreneur.

Whatsup



(Nantes) P-dg : Thierry Congard 9 salariés 02 40 50 09 54

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail