Aéronautique

WeAre : Le groupe s'envole vers la Chine

Par Caroline Scribe, le 21 juin 2017

Le groupe WeAre a annoncé son installation en Chine au travers d'une coentreprise avec le groupe Avic International Zhuhai. Le groupement d'entreprises familiales implanté en Loire-Atlantique continue ses opérations de croissance externe et de consolidation.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Les ambitions de WeAre n'ont pas de limites, son accélération non plus. Le 20 juin, à l'occasion du salon aéronautique du Bourget, le groupe occitan, qui comprend notamment les sociétés ligériennes Chatal, Espace et Bouy, a signé une lettre d'intention avec Avic International Zhuhai (1,5 milliard d'euros de chiffre d'affaires). Le projet porte sur la création, en septembre 2017, de la coentreprise WeAre China avec un troisième partenaire, la Ville de Zhuhai, pour y installer un complexe industriel qui répondra aux besoins du marché chinois sur les métiers de WeAre : pièces élémentaires, sous-ensembles, traitement de surface et fabrication additive.

Cibler des acteurs comme Comac et Airbus

« Nous allons bâtir un parc aéronautique sur un site de 120.000 mètres carré. La construction des bâtiments débutera en septembre, les machines arriveront en janvier 2018 et le site sera inauguré en novembre 2018 à l'occasion du Zhuhai Air Show », annonce Michel Bloch, secrétaire général du groupe. WeAre China va cibler les acteurs aéronautiques présents sur le marché local, comme Comac et Airbus. Une opération facilitée par dix années de collaboration entre Avic et Chatal, l'une des PME qui composent WeAre Group.

Création de WeAre International

En parallèle, WeAre se structure pour se positionner en acteur global. L'acteur s'appelle désormais WeAre Group, chapeautant l'entité WeAre Aerospace, qui va gérer tous les métiers aéronautiques en Europe, et une seconde entité annoncée au Bourget, WeAre International, qui portera ses métiers en dehors de l'Europe. C'est Philippe Rivière, président de Prismadd (l'entité fabrication additive de WeAre) qui pilotera WeAre International. Aujourd'hui, le groupe emploie 1.200 personnes et réalisera un chiffre d'affaires de 140 millions d'euros en 2017. Il s'est donné pour objectif d'atteindre 1.500 collaborateurs et 300 millions d'euros de chiffre d'affaires à l'horizon 2020. Plusieurs rachats ont été effectués en mai dernier : la société Bouy en Vendée et sa filiale Ausare au Maroc (fraisage), ainsi que le groupe Aubry Finances et ses filiales Comefor, ARM et 3D & P, qui ouvrent à WeAre le marché de la défense. Par ailleurs, la société Espace, qui a son siège à Saint-André-des-Eaux (Loire-Atlantique) a rejoint l'actionnariat de WeAre en mai (et inversement), rejoignant au capital Chatal, basée à Herbignac (Loire-Atlantique), ainsi que Farella et Prismadd, basées dans le Tarn-et-Garonne.

Un renforcement dans la fabrication additive

Weare a également profité du salon du Bourget pour signer des accords avec plusieurs structures spécialisées dans la fabrication additive et renforcer ainsi son offre dans ce domaine. Le groupe a ainsi établi un accord de partenariat technologique avec la société AddUp, basée à Clermont-Ferrand, qui développe et commercialise des machines et ateliers de production industriels avec la technologie 3D. WeAre Group a également signé un accord avec Tekna, société dont le siège est au Canada, pour créer une société de fabrication de poudres métalliques de très haute qualité destinées à la fabrication additive.

Stratégie d'intégration

Enfin, un accord a été signé avec le Centre technique des industries mécaniques (Cetim) pour construire un réseau international de centres de tests et de contrôle, spécialisés dans l'analyse et les essais de matériaux et pièces, en particulier liés au développement des technologies de fabrication additive. « Cet accord concrétise notre stratégie d'intégration de la chaîne de valeur additive, en complétant notre offre par la mise en oeuvre de prestations de test dans tous les pays où Weare et le Cetim sont présents », déclare Philippe Rivière.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.