Pays de la Loire

Environnement

Vers une filière rentable de recyclage du composite ?

Par Jéromine Doux, le 08 février 2019

Les mastodontes comme les PME de la filière nautique se réunissent pour trouver ensemble le bon modèle économique permettant de valoriser le composite. En mai, ils devraient être capables de définir les conditions nécessaires à la mise en place de cette activité.

les équipes Suez sur le site d'Airbus, à Nantes, pour l'inauguration du nouveau parc à déchets de 7 500m².
A Nantes, le site d'Airbus pourrait industrialiser une solution de recyclage du composite d'ici 2 à 3 ans. — Photo : Suez

Plusieurs industriels des Pays de la Loire, concurrents ou non, se réunissent pour plancher ensemble sur la valorisation du composite. Leur objectif : trouver le bon modèle économique pour transformer cette charge en profit. Le groupe Bénéteau, la PME Wintering, le spécialiste du recyclage automobile Indra, l’université de Nantes, le pôle mer Bretagne Atlantique, ainsi que le spécialiste de la collecte de déchets Arc Environnement, se retrouvent donc une à deux fois par mois.

Soutenus par la communauté d’agglomération de la Presqu’Île de Guérande et la Région Pays de la Loire, ces acteurs espèrent développer une plateforme de déconstruction à Guérande (Loire-Atlantique). « En mai, nous devrions être capables de déterminer les conditions nécessaires au fonctionnement de ce nouveau business », détaille Pierre Yves Robin, dirigeant de Wintering. En fonction de leurs coûts, la plateforme sera créée, ou non. « Nous sommes sûrs de trouver des solutions. Mais on ne sait pas encore à quel prix », poursuit-il.

Airbus Nantes teste une solution

À Nantes, le site d’Airbus cherche aussi une solution locale pour revaloriser ses déchets composites. Il est le site industriel qui en produit le plus par an, 100 tonnes chaque année. Certains ont déjà été recyclés en kitesurf, en couteaux ou encore en tablette de siège pour voitures. « Une solution est déjà testée, elle pourrait être industrialisée d’ici 2 à 3 ans », estime Christophe Carré, responsable environnement de l’établissement de Nantes.

les équipes Suez sur le site d'Airbus, à Nantes, pour l'inauguration du nouveau parc à déchets de 7 500m².
A Nantes, le site d'Airbus pourrait industrialiser une solution de recyclage du composite d'ici 2 à 3 ans. — Photo : Suez

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture