Commerce

Vendée : La coopérative d'achats "Covap" met les deux pieds en Charente

Par Florent Godard, le 18 mai 2016

NÉGOCE - BÂTIMENT Coopérative d'achats pour plombiers, électriciens et chauffagistes, la Covap va ouvrir une agence à Angoulême. Elle nourrit de belles ambitions en Charente.
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Détenue par ses clients artisans, la coopérative d'achats Covap met cap vers le Sud. « On livre aujourd'hui de Saint-Nazaire et Cholet jusqu'à Royan et Angoulême », détaille Mickaël Crochet, responsable de la plate-forme logistique de Covap, entouré de 17.000 m² de marchandise.

À La Chaize-le-Vicomte, en bordure de 2x2 voies, une douzaine de camions partent livrer deux fois par semaine plombiers, électriciens ou chauffagistes. Sans compter les livraisons express possibles sur une demi-journée.



Un comptoir à Angoulême à la rentrée 2016
« À la rentrée 2016, on ouvrira dans l'agglomération d'Angoulême un comptoir de 800 m² où les artisans pourront retirer du petit matériel, annonce son directeur général, Jean-Luc Feyfant. On sera d'abord en location, avec l'ambition à terme de construire une nouvelle agence doublée d'un showroom, comme en Vendée ».

Arrivée il y a 18 mois en Charente, Covap y a déjà glané « une trentaine de clients ». « L'idéal serait de livrer environ 80 artisans à moyen terme, soit l'équivalent de ce qu'on fait en Charente-Maritime, où l'on espère aussi progresser, jusqu'à environ 120 clients », confie Jean-Luc Feyfant. Outre son site vendéen, la coopérative détient en effet une autre plate-forme logistique, plus une salle d'exposition (3.400 m² d'espaces en tout), près de La Rochelle.

En plein essor dans les années 2000, Covap a ensuite connu un tassement de chiffre d'affaires et de résultat (47,4 millions d'euros de CA en 2010, 39,8 millions en 2014). En cause, l'effondrement du photovoltaïque, qui a pesé jusqu'à cinq millions d'euros de chiffre d'affaires.

L'atonie du bâtiment, bien sûr, l'a également impactée. « Les nouvelles réglementations, de la RT 2012 aux normes sismiques, ont renchéri le coût d'une maison d'environ 20 % », constate Jean-Luc Feyfant, qui prévoit une stabilité du marché à l'avenir. Ce qui ne l'empêche pas d'espérer « 5 à 10 % de croissance annuelle, ces cinq prochaines années ».



Bientôt sous enseigne  « Artipôle »
Comment ? Grâce à l'expansion charentaise et à l'attrait de sa structure coopérative qui fait que les prix restent compétitifs (puisque l'artisan-acheteur dirige aussi la Covap et ne va donc pas se surfacturer les marchandises). Mais pas seulement.

Covap mise aussi sur un petit boom des ventes via sa salle d'exposition . Bientôt celle-ci passera sous enseigne « Artipôle », lancée par le groupement de coopératives Orcab. Des publicités et campagnes de communication ont débuté pour promouvoir ces 24 lieux d'exposition de salles de bains, chauffages, cuisines aménagées, carrelages, menuiserie, fenêtres, etc.

En Vendée, il en existe une autre à La Ferrière (qui réunit les coopératives UAB, VST et LMCR) « Le client vient, seul ou avec un artisan, voir les produits. Ensuite, il peut faire une demande de devis ou adapter des plans avec un cuisiniste par exemple. Au final, c'est toujours l'artisan du réseau qu'il choisit qui facture le produit, explique Jean-Luc Feyfant, également administrateur de l'Orcab. Pour info, une salle d'expo qui passe sous enseigne Artipole, c'est 10 % de devis en plus. »

Covap (La Chaize-le-Vicomte) 
Président : Jean-Paul Auger 
117 salariés  ; 41,5 millions d'euros de CA
02 51 40 14 14
www.covap.fr

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition