Bretagne

Sport

Vendée Globe : Les entreprises de l'Ouest surfent sur la course

Par Adrien Borga et Xavier Pennec, le 19 janvier 2017

C'est fait, Armel Le Cléac'h (Banque populaire) a franchi en tête la ligne d'arrivée du Vendée Globe, cette course autour du monde en solitaire et sans escale L'occasion de faire un point sur les entreprises bretonnes et vendéennes qui profitent des vents porteurs de cette épreuve.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Le premier vient tout juste d'arriver ce jeudi 19 janvier. En montant sur la plus haute marche du podium du Vendée Globe, Armel Le Cléac'h assure à son sponsor (Banque populaire) des retombées médiatiques importantes. L'épreuve est une formidable vitrine du savoir-faire des entreprises nautiques. C'est aussi l'occasion pour les sponsors, et notamment les Vendéens, de profiter de cette course pour tirer leur épingle du jeu.

Sodebo

On a beaucoup entendu parler de la marque basée à Montaigu (Vendée) ces dernières semaines à l'occasion du record du tour du monde en solitaire sur un multicoques du skipper maison Thomas Coville. On reparle ou on va revoir le logo de la marque pour l'arrivée du Vendée Globe. Le sponsor principal apparaît sur les voiles de tous les concurrents et sur le logo officiel de l'épreuve. La marque qui réalise 425 millions d'euros de chiffre d'affaires et embauche 2000 salariés a investi quatre millions d'euros sur cette épreuve. Une somme à laquelle il faut ajouter 1,3 million d'euros de budget de communication.

Maître CoQ

Pour sa deuxième participation au Vendée Globe, la marque vendéenne du Groupe Arrivé basée à Saint-Fulgent va probablement terminer troisième de cette édition avec son skipper Jérémie Beyou qui devrait franchir la ligne dimanche 22 ou lundi 23 janvier. L'entreprise qui compte 2000 salariés et réalise 500 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2016 a investi 1,2 million d'euros par an depuis 2012 dans le sponsoring de son bateau sans compter la communication intense de la marque en externe autour de l'événement. Elle pourrait faire une très belle opération en termes de retombées.

La Mie Câline

La marque installée à Saint-Jean-de-Monts (Vendée) est toujours en course. Son skipper installé aux Sables-d'Olonne Arnaud Boissières pointe à la douzième place du classement. Il est encore dans l'Atlantique sud et devrait arriver dans une période entre 10 et 15 jours. L'entreprise qui a investi 500.000 euros dans l'opération a beaucoup misé sur les trois semaines avant le départ pour communiquer en interne et en externe. Cette opération de sponsoring prévue initialement comme un coup unique pourrait éventuellement être prolongée... Les partenaires se réuniront après l'arrivée pour considérer cet aspect. La Mie Câline compte 270 salariés à Saint-Jean-de-Monts et près de 2.000 collaborateurs avec les franchisés. Elle réalise avec son réseau 153 millions d'euros de chiffre d'affaires.

Privilège Marine

Le chantier naval basé aux Sables-d'Olonne a une présence discrète mais importante pour les six premiers skippers du classement du Vendée Globe : quand ils verront le catamaran de Privilège Marine, ce sera plutôt bon signe, car il marque la ligne d'arrivée avec la bouée du Nouch. Positionné sur le créneau des bateaux de luxe, le chantier fondé par le fondateur du Vendée Globe Philippe Jeantot renaît aujourd'hui sous la houlette de Gilles Wagner. Le carnet de commandes est plein pour l'année 2017. Une bonne nouvelle pour les 90 salariés du chantier qui contribuent à générer un chiffre d'affaires d'environ 12 millions d'euros.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition