Véhicule de fonction : Fort moteur de motivation

Par la rédaction, le 04 juin 2010

Et si vous allégiez le budget auto de vos collaborateurs? Au même titre que l'intéressement ou la retraite complémentaire, la voiture de fonction fait partie des arguments qui leur «parlent». Avec la réponse à des attentes différentes.
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

L'attribution d'un véhicule de fonction ne laisse pas indifférent. À cela, plusieurs raisons. Même si modes de vie et valeurs évoluent, l'attachement d'abord à une certaine «vitrine sociale» perdure. Apanage des dirigeants et forces de vente, la voiture de fonction - à distinguer du véhicule de service réservé au seul cadre du travail - est vécue comme un bien valorisant. La marque en somme d'une reconnaissance professionnelle, visée par une majorité de salariés. Au moment de l'embauche, cet atout supplémentaire peut donc peser dans la balance des négociations. Et inciter la «pointure» convoitée à signer.




Gain financier

Autre intérêt de ce levier, et pas des moindres: le gain financier. Outil de travail, la voiture de fonction peut être utilisée à des fins personnelles. Autrement dit, le salarié n'a pas à débourser pour acheter et entretenir son propre véhicule. Entre l'assurance et le contrôle technique, en passant par les péages ou le carburant, une voiture diesel moyenne gamme parcourant 15.000km annuels coûte environ 650€ par mois selon l'Ademe.




Alternative au salaire

Autant dire que ce bol d'air dans le budget motive. Même si la voiture est déclarée auprès des impôts comme un avantage en nature, ou si un forfait est prélevé pour utilisation à titre personnel, le salarié économise toujours son achat. Les dirigeants y trouvent aussi leur compte. Attribuer une voiture de fonction constitue une bonne alternative à une augmentation de salaire. L'entreprise y gagne en effet en termes de charges sociales et fiscales.




Virage au vert

À noter enfin que la voiture de fonction a pris à son tour un virage au vert. Avec des changements d'habitudes concernant le choix des modèles, les usages... Face aux contraintes environnementales, les véhicules moins puissants, moins énergivores... ont le vent en poupe.




Nouveaux services

De nouveaux services émergent aussi tels que la voiture libre-service. À disposition des salariés sur leurs parkings, des véhicules neufs peuvent être loués à l'heure à tout moment. Dans le cadre d'une utilisation professionnelle, l'entreprise reçoit la facture (environ 3,50€ l'heure+0,25€ par kilomètre). Pour un trajet privé, le salarié règle la location. En dépit de ces évolutions, l'attribution d'une voiture fonction demeure un acte managérial fort.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture