Un levier de performance

Par la rédaction, le 03 juin 2011

Le Journal des Entreprises, l'économie en régions — Photo : Le Journal des Entreprises

Au delà d'éviter le paiement des pénalités prévues par la loi, le déploiement d'une politique handicap génère des bénéfices qualitatifs tant en interne qu'en externe. Le bénéfice le plus immédiat de la mise en place d'une politique handicap se mesure en termes comptables: réduction de la contribution Agefiph et des pénalités prévues par la loi. Elle génère également des retombées qualitatives, certes plus difficiles à mesurer mais bien réelles.




L'entreprise entre dans une autre dimension

«Nous bénéficions d'une culture d'entreprise extraordinaire. La présence de travailleurs handicapés dans l'entreprise crée un climat chaleureux, renforce notre caractère familial. De plus, le taux d'absentéisme est quasi nul et la qualité de travail réelle», témoigne Damien Vergnault, P-dg de l'entreprise DV (Loire-Atlantique), qui emploie près de 20% de travailleurs handicapés. «L'insertion de travailleurs handicapés donne une dimension humaine à l'entreprise, elle confère à la politique RH un caractère plus social et une proximité renforcée envers tous les collaborateurs. Cela crée une dynamique d'entreprise qui renforce la cohésion des équipes», souligne pour sa part Christine Spychala, responsable RH du site CCA International d'Amiens.




Le début d'une politique unique de santé ?

En améliorant le bien-être et la qualité de vie, la politique handicap peut ainsi s'avérer source de performance. «L'avenir appartient à la globalisation des politiques de handicap, de prévention des risques psychosociaux, d'emploi des seniors... en une politique unique de santé au travail qui permettra de diminuer les coûts et la pénibilité au travail», avance Laurent Rabaglia, du cabinet de conseil Initiatives Handicap.




La valorisation en externe, oui, mais avec précaution.

Le deuxième gisement de bénéfices de la politique handicap est externe. Les entreprises peuvent valoriser les actions réalisées en affichant leur dimension humaine, sociale, responsable... Une démarche reconnue, par exemple, par le label de Responsabilité sociale dont est détentrice CCA International. Une précaution s'impose cependant avant de lancer toute initiative de ce genre. «Il faut veiller à n'entreprendre une communication externe sur le handicap qu'une fois la communication interne sur le sujet bien intégrée par les salariés», prévient Peggy Martin, fondatrice du réseau Handilabel

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture