Loire-Atlantique

Innovation

Vidéo [Télénantes/Le JDE] Malt, Beem Energy, My Bacchus : les entreprises qui font l'actu cette semaine

Par David Pouilloux, le 21 octobre 2021

"Le Journal des Entreprises" est partenaire de Télénantes pour présenter chaque mercredi, dans le Club Eco, un focus sur l'actualité économique locale. Au sommaire de ce rendez-vous du 20 octobre 2021, le développement de la plateforme de freelances Malt à Nantes, la levée de fonds de Beem Energy et une innovation avec les outils connectés pour les vignerons de My Bacchus.

Locaux de Malt, une scale-up qui s'installe à Nantes.
Locaux de Malt, une scale-up qui s'installe à Nantes. — Photo : DR

L’entreprise de la semaine : Malt

C’est l’une des nouvelles étoiles montantes du numérique en France. Malt est une plateforme qui permet aux entreprises (TPE, PME, grands comptes) de faire appel à des travailleurs indépendants (ou freelances). Aujourd’hui, 300 000 freelances sont inscrits sur cette place de marché numérique et 40 000 entreprises font appel à elle, dont 36 des 40 entreprises cotées au Cac 40. Cette future licorne, qui vient de faire une levée de fonds de 80 millions d’euros, s’implante à Nantes. Elle va recruter 20 personnes dans les mois qui viennent et installe son bureau à la Cantine numérique. Alexandre Fretti, le directeur général, a accordé un entretien exclusif au Journal des Entreprises.

Le chiffre de la semaine : 7

7 millions d’euros, c’est le montant de la levée de fonds de la start-up nantaise Beem Energy pour déployer des mini-kits solaires. La commercialisation en France de ses kits à installer soi-même est la première étape du développement de Beem Energy, qui emploie une dizaine de salariés. La société songe déjà au déploiement à l’étranger et à la conception de nouveaux produits.

Le dirigeant de la semaine : Alexandre Ermenault

C’est le patron de My Bacchus, start-up installée à Saint-Herblain, près de Nantes. Sa spécialité : les outils connectés au service des vignerons. Il prépare une levée de fonds de 600 000 euros et lance l’industrialisation de sa bonde connectée, un outil permet de suivre la vinification en mesurant température, oxygène, hygrométrie, niveau, pression etc. Un autre outil sera bientôt mis sur le marché pour surveiller la fermentation. Cette entreprise nantaise a une trentaine de clients, notamment quatre des plus grands crus du Bordelais et de beaux domaines locaux du muscadet.

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail