Loire-Atlantique

Environnement

Vidéo [Télénantes/Le JDE] Cap Eco Recycling, Naofood, Datapix : les entreprises qui font l'actu cette semaine

Par David Pouilloux, le 25 novembre 2021

Le Journal des Entreprises est partenaire de Télénantes pour présenter chaque mercredi, dans le Club Eco, un focus sur l’actualité économique locale. Au sommaire de ce rendez-vous du 24 novembre 2021, la société Cap Eco Recyling qui recycle des plastiques industriels, Naofood qui livre à vélo des repas à domicile à Nantes, et Datapix qui conçoit des applications à grande vitesse.

PIerre-Adrien Erismann et Christophe co-dirige Cap Eco Rectcling, une entreprise située à Puceul, en Loire-Atlantique, qui recycle les plastiques industriels.
PIerre-Adrien Erismann et Christophe co-dirige Cap Eco Rectcling, une entreprise située à Puceul, en Loire-Atlantique, qui recycle les plastiques industriels. — Photo : David Pouilloux

L’entreprise de la semaine : Cap Eco Recycling

Cette entreprise est à Puceul, une commune du nord de Nantes. Elle compte une vingtaine de salariés et réalise 8 millions d’euros de chiffre d’affaires. Deux nouveaux dirigeants sont aux manettes : Christophe Siraudin et Pierre-Adrien Erismann. La spécialité de Cap Eco Recyling : le recyclage des plastiques industriels. Sa philosophie : nos déchets plastiques sont une mine d’or, une nouvelle matière première.

Le chiffre de la semaine : 21 031

C’est la somme en euros récoltée par la start-up de livraison de repas à domicile nantaise Naofood. Ils viennent d’achever une campagne de financement participatif sur la plateforme Ulule. 437 personnes ont contribué dont beaucoup de clients et de restaurants déjà partenaires. Dirigé par Guillaume Blanchet, Naofood est une entreprise éthique, qui livre à vélo, avec des emballages en carton notamment. La somme de 21 031 euros va leur permettre de développer notamment leur propre application.

Les dirigeants de la semaine : Aymeric de Maussion et Vincent Verhille

Ce duo est à la tête de Datapix. Tous les deux sont experts de la technologie No-code. Cette technologie permet de concevoir des applications, mais à grande vitesse et à des coûts raisonnables. Pas en six mois ou un an, mais en un mois et avec des budgets de l’ordre de 5 000 euros. Leurs cibles sont les TPE et les PME qui ont un petit budget et qui sont pressées d’avoir leur application métier ou une application événementielle.

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail