Loire-Atlantique

Services

Vidéo [Télénantes/Le JDE] Cadr'Avenir, Proprietes-privees.com, Maison Roussot : les entreprises qui font l'actu cette semaine

Par David Pouilloux, le 13 janvier 2022

"Le Journal des Entreprises" est partenaire de Télénantes pour présenter chaque mercredi, dans le Club Eco, un focus sur l’actualité économique locale. Au sommaire de ce rendez-vous du 12 janvier 2022, la société Cadr’avenir, Proprietes-privees.com (groupe Oryx) qui opère une levée de fonds de 100 millions d’euros, et Maison Roussot, né sur Instagram, qui se déploie à l’international.

Dominique Josnin, associé, et Gilles Foëx, président de Cadr’Avenir.
Dominique Josnin, associé, et Gilles Foëx, président de Cadr’Avenir. — Photo : David Pouilloux

L’entreprise de la semaine : Cadr’Avenir

Gilles Foëx, président, et Dominique Josnin, associé au sein du cabinet, ont un savoir-faire : débusquer le potentiel d’une ou d’un candidat. Leur cabinet de recrutement nantais Cadr’Avenir chasse des profils différents pour occuper des postes auxquels candidats et entreprises n’avaient pas forcément pensé. Après une année record en chiffre d’affaires, Cadr’Avenir veut coller au marché du recrutement en s’intéressant aux nouveaux métiers, mais surtout aux compétences et à l’envie des personnes qu’il recrute.

Le chiffre de la semaine : 100

C’est le montant, en millions d’euros, de la levée de fonds réalisée par Oryx. Oryx est un groupe nantais propriétaire d’un réseau de mandataires immobiliers qui s’appelle Proprietes-privees.com. À la tête d’Oryx, on trouve Michel Le Bras et Christine Cadrot. Basé à Vertou, ce réseau compte 3 500 conseillers immobiliers en France. Cette somme de 100 millions d’euros permettra au groupe de se développer et de viser 300 millions d’euros de chiffre d’affaires dans les années à venir, contre 75 aujourd’hui.

La dirigeante de la semaine : Charlotte Engrand

C’est la fondatrice de Maison Roussot. Elle est designeuse, elle 40 ans et a fondé Maison Roussot il y a 4 ans. Le nom de son entreprise est un hommage à son grand-père, Maurice Roussot. Ce dernier avait un atelier de ferronnerie d’art à Paris. Charlotte Engrand n’a pas pour spécialité le fer, mais la céramique et les arts de la table.  Elle a désormais pour ambition de se développer sa marque, qui s’est fait connaître sur Instagram, à l’international aux États-Unis, en Europe et au Japon.

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail