Réseaux économiques

RSE : Une association compte regrouper PME et acheteurs

Par S.V., le 05 septembre 2014

L'association Planet RSE vient de se lancer. Elle cherche à sensibiliser PME et acheteurs aux vertus de la responsabilité sociale de l'entreprise (RSE).

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Dernier né des clubs d'entreprises de la région nantaise, Planet RSE prolonge les travaux menés ces dernières années par le Centre des jeunes dirigeants (CJD) de Nantes en matière de responsabilité sociale de l'entreprise (RSE). Selon ce concept, pour être performante, l'entreprise doit prendre en considération des aspects économiques, mais aussi sociaux, sociétaux et environnementaux. Planet RSE propose aux entreprises de faire le point en matière de RSE. Pour cela, cette association loi 1901 a mis en place un référentiel listant une cinquantaine d'items. Chaque nouvelle entreprise adhérente est ainsi passée au crible, auditée par trois autres membres.

Un audit de l'entreprise

L'entreprise est-elle en bonne santé financière ? Embauche-t-elle des contrats précaires ? Forme-t-elle ? Est-elle équipée de véhicules peu polluants ? Pour chaque question, « on a recherché des critères mesurables, avec des preuves indiscutables », indique Gilles Rampillon, P-dg de S3A à Rezé et premier président de Planet RSE. Le compte de résultats, des attestations de la Carsat ou de l'expert-comptable, la liasse fiscale, etc., sont ainsi demandés pour prouver les bonnes pratiques de l'entreprise en matière de RSE. « L'objectif est de permettre aux entreprises de se situer, pour ensuite s'inscrire dans une démarche de progrès », explique Gilles Rampillon. Après avoir peaufiné son référentiel et l'avoir testé auprès de plusieurs PME, Planet RSE se lance véritablement en ce mois de septembre. Pour le moment, l'association ne regroupe qu'une demi-douzaine d'entrepreneurs. Parmi eux, une majorité d'actuels ou d'anciens représentants du CJD, comme Yann Trichard (Syd Conseil), Ingrid Berthé (Alphacoms) ou Philippe Oléron (Sigma), rejoints par d'autres patrons de PME tels qu'Yvon Suillaud (Abri Services) ou Serge Gras (Gain de Sens). Gilles Rampillon compte regrouper une centaine d'entreprises de la région nantaise.

Sensibiliser les acheteurs

Mais l'association n'est pas réservée aux entrepreneurs. Elle est également ouverte aux salariés, aux banquiers, au monde académique ainsi qu'aux acheteurs, cela afin que ces derniers intègrent la RSE dans leurs critères d'attribution de marché. Car si Planet RSE veut aider par ses audits les PME à progresser en termes de RSE, elle veut également sensibiliser les acheteurs, publics comme privés, aux bienfaits de « l'achat RSE ». Pour l'instant, Nantes Métropole a rejoint l'association, tandis que des discussions sont en cours avec la Région et le Département.

Objectif : France

Gilles Rampillon ne le cache pas, la prise en compte de la RSE par des acheteurs « peut prendre des années ». Surtout dans une période de crise où le prix est plus que jamais au centre de toutes les préoccupations et que le code des marchés publics n'autorise guère de fantaisies. « Mais si on ne met pas en place un référentiel, on n'avancera jamais », appuie Gilles Rampillon. Celui-ci espère voir Planet RSE suivre le même chemin que Mase. Créé dans les années 1990 en Normandie par une poignée d'entreprises industrielles, Mase a réussi à devenir un référentiel et une certification, en matière de sécurité et de santé au travail, reconnus dans toute la France. Car si elle se lance depuis Nantes, Planet RSE compte bien un jour se répandre dans l'ensemble de l'Hexagone.

Planet RSE : @email

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition