Pays de la Loire

Emploi

Interview Recrutement : « Les tensions vont subsister dans les Pays de la Loire en 2019 »

Entretien avec Anne-Sophie Trancart, directrice régionale chez Supplay intérim

Propos recueillis par Caroline Scribe - 04 octobre 2018

Anne-Sophie Trancart, directrice régionale Pays de la Loire et Poitou-Charentes chez Supplay intérim et recrutement, analyse le marché de l’emploi dans les deux régions de l'Ouest. Un territoire dont la dynamique a permis à l'entreprise d'y doubler le nombre de ses agences en 2017 avec 8 nouvelles implantations.

Anne-Sophie Trancart, responsable Supplay Ouest.
Anne-Sophie Trancart, responsable Supplay Ouest. — Photo : Supplay Ouest

Le Journal des Entreprises : Comment analysez-vous le marché de l’emploi dans la région ?

Anne-Sophie Trancart : Aujourd’hui les entreprises sécurisent l’emploi. Via l’intérim, elles utilisent notre expertise pour capter des profils et embaucher. Mais nous recevons plus d’offres d’emploi que nous n’avons de personnes à proposer, d’où un énorme sentiment de frustration.

Du bâtiment à l’informatique, les profils pénuriques sont nombreux. Nous manquons de maçons, de plombiers, de conducteurs de ligne, de personnels pour les métiers des télécoms, de chauffeurs de poids lourds. C’est également la bagarre sur le marché des cadres. On peine à trouver des chefs de projet… Et je ne vois pas de ralentissement en 2019 dans les Pays de la Loire. Les tensions vont subsister.

Quelles sont les solutions pour recruter dans les secteurs pénuriques ?

A.-S. T. : Il faut accompagner, former… Chez Supplay, en 2017, nous avons investi 10 M€ dans la formation. Par exemple, pour recruter des chauffeurs de poids lourds, nous avons utilisé nos budgets formation pour faire monter en compétences des personnes qui n’avaient pas le permis poids lourd, à partir de prérequis définis avec nos clients. À Saint-Nazaire, nous avons signé, en 2015, avec les missions locales pour l’emploi une convention Garanties Jeunes. Ce dispositif accompagne vers le marché du travail des jeunes de 16 à 25 ans éloignés de l’emploi. Sur les 760 jeunes de Loire-Atlantique qui en ont bénéficié, 75 % ont trouvé un emploi, créé une entreprise ou suivi une formation qualifiante.

« Il faut faire évoluer notre lecture des CV : la génération qui arrive sur le marché du travail est beaucoup plus mobile. »

De la même façon, il faut faire évoluer notre lecture des CV. La génération qui arrive sur le marché du travail est beaucoup plus mobile. Elle va et vient. Il faut apprendre à vivre avec et faire comprendre à nos clients que l’instabilité n’est pas péjorative. Nous avons aussi un rôle pédagogique visant à expliquer qu’il faut donner envie de venir dans l’entreprise et d’y rester, en accompagnant l’intérimaire ou le nouveau collaborateur par le management, afin de faciliter son intégration dans l’entreprise.

Comment a évolué l’activité de Supplay dans les deux régions dont vous avez la charge ?

A.-S. T. : Depuis 1968, Supplay (700 collaborateurs, 570 M€ de CA) intervient dans les domaines du travail temporaire et du recrutement. En 2017, les deux régions dont j’ai la charge sont celles dont l’activité a le plus progressé. Nous avons doublé le nombre de nos agences, qui sont passées de 8 à 16. Nous avons recruté 15 nouveaux salariés en CDI et porté nos effectifs dans l’Ouest à 50 personnes. Dans les Pays de la Loire, nous avons désormais 3 agences à Nantes, 2 à Angers, 1 à Pornic, Clisson, Saint-Nazaire, La Roche-sur-Yon et Cholet.

Au niveau national, le marché du travail temporaire affichait une progression de 13 % à fin juillet. Chez Supplay, nous avons enregistré une hausse de 50 % de notre activité dans la région, travail temporaire et recrutement confondus. La ligne recrutement à elle seule a explosé avec une croissance de 90 % depuis le début de l’année en incluant CDD et CDI.

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail