Nantes

Accompagnement

Quelles sont les start-up incubées par Atlanpole qu'il faut suivre ?

Par Cyril Raineau, le 19 janvier 2021

Ce sont les jeunes pousses prometteuses de l'économie de Loire-Atlantique et de Vendée. Quatre start-up présélectionnées par la technopole nantaise Atlanpole viennent d'être mises en avant par un vote ayant réuni plus de 1 300 participants. 

Thierry Didelon et Philippe Gaboriau d'Alegina, jeune pousse lauréate dans la catégorie industrie.
Thierry Didelon et Philippe Gaboriau d'Alegina, jeune pousse lauréate dans la catégorie industrie. — Photo : JDE

Dix-neuf start-up ayant intégré Atlanpole en 2020 ont été sélectionnées par l’incubateur nantais pour participer à son forum annuel. Covid oblige, il s’est déroulé entièrement en ligne, ce mardi 19 janvier. Durant les semaines qui ont précédé cet événement, 1 300 personnes ont voté pour leur quatre "coup de cœur". Un vote effectué sur le site internet d’Atlanpole sur lequel les dirigeants des start-up présentaient en vidéo leur projet.

Beau comme un Bateau mise sur l'électrique

La jeune pousse Beau comme un Bateau remporte les suffrages des votants dans la catégorie "mobilité et énergie". La jeune entreprise développe un bateau électrique monoplace sans permis nommé Le Dandy. Le président de la jeune pousse nantaise François Lagabrielle précise que les bateaux s’adressent avant tout aux professionnels pour de la location. En parallèle, la start-up développe Dandylib, une solution pour que les collectivités proposent ce bateau en libre-service grâce à du matériel connecté.

Parmi les autres start-up sélectionnées dans la catégorie "mobilité et énergie", citons Capsit qui s’est distingué en 2020 en donnant naissance à une machine encapsulant du café moulu.

Capsit développe une machine pour encapsuler le café.
Capsit développe une machine pour encapsuler le café. - Photo : Capsit

Farwind Energy qui œuvre à développer le potentiel de l’éolien en mer avec ses solutions pour capturer cette énergie, la stocker et la livrer, avait aussi été retenu pour cette catégorie "mobilité-énergie". La start-up devrait lever 1 million d’euros au printemps prochain.

Farwind Energy souhaite produire de l'énergie renouvelable grâce à des catamarans géants équipés d'une hydrolienne.
Farwind Energy souhaite produire de l'énergie renouvelable grâce à des catamarans géants équipés d'une hydrolienne. - Photo : Farwind Energy

Iaso Biotech veut créer des médicaments à partir de microalgues

Le lauréat dans la catégorie "santé" se nomme Iaso. La biotech nantaise créée en octobre dernier souhaite développer une plate-forme destinée à produire des biomédicaments à partir de microalgues. Ils pourraient être mis sur le marché en 2029 ou 2030. Aude Carlier, directrice science et technologie de la start-up, chiffre "à plusieurs dizaines de millions d’euros" l’investissement pour y parvenir.

Dans cette catégorie "santé", AIherd, détectant les pathologies dans des élevages laitiers grâce à un système de vidéosurveillance et l’intelligence artificielle en association avec le CEA à Saclay (Essonne), avait également été présélectionné. Tout comme Aboleris Pharma, qui développe des technologies préservant et stimulant les cellules protectrices et éliminant (ou contrôlant) les cellules pathogènes responsables de maladies du système immunitaire (ce qui est utile notamment dans le domaine de la greffe).

Alegina crée des matériaux à partir de coquilles d'huîtres

Alegina est le coup de cœur des votants dans la catégorie "industrie". La start-up vendéenne conçoit, fabrique et commercialise des matériaux et produits innovants à partir de coquilles d’huîtres : pâte à porcelaine et céramiques dans un premier temps et à l’avenir des pavés et dalles ainsi qu’un procédé de végétalisation transformant les toitures en tapis végétal. Philippe Gaboriau, ancien maire de Dompierre-sur-Yon, est à la tête de ce projet.

Alegina concourrait notamment face Agrowin International, déployant des techniques d’amélioration des sols ou Weez-U Welding qui développe un bras articulé destiné à simplifier le travail des opérateurs soudeurs.

S'identifier sans mot de passe sur le web avec Space Elephant 

Space Elephant a reçu la majorité des votes du public dans la catégorie "services numériques". La start-up nantaise propose, avec sa technologie nommée Unikname, de disposer d’un moyen de s’identifier unique et sécurisé sur le web, sans mot de passe. La start-up évalue son potentiel de chiffre d’affaires en millions d’euros et la commercialisation de sa technologie a débuté en juin 2020.

Laurent Lourenço de Space Elephant, lauréat de la catégorie services numériques.
Laurent Lourenço de Space Elephant, lauréat de la catégorie services numériques. - Photo : JDE
Thierry Didelon et Philippe Gaboriau d'Alegina, jeune pousse lauréate dans la catégorie industrie.
Thierry Didelon et Philippe Gaboriau d'Alegina, jeune pousse lauréate dans la catégorie industrie. — Photo : JDE

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail