Industrie

Paso : 7 millions pour une usine de préfous

Par Florent Godard, le 08 janvier 2016

AGROALIMENTAIRE Une nouvelle usine de 4.000 m² à La Chapelle Achard, destinée à fabriquer des préfous et autres pains apéritifs, tel est le nouveau projet de Paso. La PME surfe sur ces produits, qu'elle vend à la grande distribution, à la restauration et depuis peu à l'export.
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

C'est la conséquence directe du boom des ventes de préfous, ce pain chargé de beurre et d'ail, et des ventes de pains apéritifs en général. Souvent de vieux produits de terroir revisités, déclinés en une multitude de recettes au chorizo, au saumon, au fromage de chèvre, au roquefort, etc., qu'il exporte aujourd'hui jusqu'en Amérique. Jusqu'ici implantée à Olonne-sur-Mer, l'entreprise Paso s'apprête à construire une seconde usine à La Chapelle Achard, prévue pour être opérationnelle au printemps 2017. Cette PME de 120 salariés projette d'y ouvrir 4.000 m² d'ateliers et bureaux, sur un terrain de 2,3 hectares. Après le permis de construire, les autorisations réglementaires requises pour cette installation classée pourraient être obtenues d'ici avril. Le projet de La Chapelle Achard représente le plus gros investissement de la PME à ce jour. « Bâtiment et matériel compris, l'enveloppe se monte à sept millions d'euros », confie Tugdual Rabreau dirigeant de Paso aux côtés d'Olivier Vallée. En comptant les 10 créations de postes prévues et le transfert de salariés, l'usine devrait employer 55 salariés au démarrage.




Quadrupler la production

De quoi plus que doubler la superficie de son usine actuelle. « L'objectif sera de quadrupler la production d'ici deux ans, annonce Tugdual Rabreau, co-dirigeant de Paso. On souhaite automatiser des process et aller vers un schéma de production plus linéaire. » Au passage, le Vendéen compte spécialiser ses deux sites. Le nouveau mijotera les pains apéritifs (préfou, focaccia, fougasse, brioche apéritive...). Quand les ateliers d'Olonne conserveront la production de bouchées apéritives (mini-burgers, mini-cannelés, mini-muffins...), le laboratoire, et la partie traiteur (livraisons en local pour les cocktails et grands événements). À noter que l'industriel y réalise aussi ses pains, ses croissants, etc., destinés à alimenter son réseau de boulangeries « L'Armoire à Pains ». Déjà référencé par les poids lourds de la grande distribution pour ses produits apéritifs (la GMS pèse 65 % du CA), l'enjeu pour Paso consiste à augmenter le nombre de magasins clients en France.




Débouchés en restauration

Sans négliger pour autant ses autres débouchés comme la restauration hors domicile via des distributeurs tels que Métro ou Pomona.




Effectifs doublés en trois ans

« Ces dernières années, on était tellement victime de notre succès en grande surface qu'on ne pouvait répondre à toutes les autres sollicitations », déclare Tugdual Rabreau, dont l'entreprise a doublé de taille en trois ans. Alors que celle-ci employait une soixantaine de collaborateurs toutes activités confondues en 2012, elle fait vivre 120 personnes aujourd'hui. Son chiffre d'affaires devrait s'établir à 16 millions d'euros pour 2015-16 (exercice clôturé au 30 avril). À l'origine de Paso, figurent deux hommes, Tugdual Rabreau qui prend en charge la partie commerciale et le développement, et son associé, Olivier Vallée. Ce dernier étant axé sur la gestion de la production et le management. En 2000, ils commencent d'abord par piloter des restaurants - ils en auront jusqu'à quatre - puis se lancent en 2003 dans une activité de traiteur événementiel. Avant de créer peu à peu leurs gammes destinées à la GMS.




Un premier container aux USA

Leurs regards se tournent aujourd'hui vers l'export. Après des premières ventes au Benelux, puis en Scandinavie au cours des 18 derniers mois, Paso vient de livrer des palettes de pains apéritifs aux États-Unis pour des magasins « Whole Foods ». Une enseigne qualifiée de « plutôt haute gamme ». C'était en octobre 2015. « On va tourner sur un rythme de 24 palettes par mois », indique le codirigeant de la PME. Pour cela, les Vendéens ont joué le made in France, avec un packaging flanqué d'un drapeau tricolore et une marque « The authentic French garlic bread »... Dans ses recettes de pains, on trouve beaucoup d'ingrédients communs avec les produits vendus en France : beurre, ail, sel, poivre, légumes, tomate, fromage de chèvre... Certes

moins chargés en garniture.












« Les pains apéritifs sont mondialement consommés »

Son ambition ? Réaliser 15 à 20 % de chiffre d'affaires à l'export d'ici cinq ans. Le préfou et ses dérivés ne seraient donc pas qu'un pur plaisir franchouillard ? « Pas du tout ! répond le Vendéen. Le pain apéritif est mondialement consommé. Récemment, lors d'un déplacement en Malaisie, j'y ai vu de nombreux pains à l'ail... »



Florent Godard

Paso



(Olonne-sur-Mer) Gérants :
Olivier Vallée et Tugdual Rabreau 120 salariés 14 millions d'euros de CA
02 51 95 57 29
www.paso-traiteur.com

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.