Vendée

Loisirs

Partenaires et mécènes indispensables à la bonne santé financière du festival de Poupet

Par Cyril Raineau, le 05 mai 2022

Le festival de musiques actuelles de Poupet dans le nord Vendée, après deux années marquées par le Covid, revient fort en 2022. Sans les entreprises locales partenaires ou mécènes, cette institution qui fête son 35e anniversaire serait à la peine financièrement.

Le festival de Poupet qui début fin juin en Vendée compte 150 entreprises mécènes.
Le festival de Poupet qui début fin juin en Vendée compte 150 entreprises mécènes. — Photo : festival de Poupet

Quel serait l’état des finances du festival vendéen de Poupet, consacré aux musiques actuelles, sans l’apport des entreprises ? "J’emploie une image simple, résume le directeur Thomas Maindron. L’organisation, c’est une association qui n’a pas vocation à faire de bénéfices. Sans les mécènes et les partenaires, nous aurions un trou dans la caisse d’un million d’euros."

Institution dans le paysage local et même régional, le festival de Poupet fête cette année son 35e anniversaire. Une célébration qui, après l’annulation en 2020 et une édition édulcorée en 2021, a conduit les organisateurs (trois salariés dans l’association, épaulés par 1 200 bénévoles) à dégager de grands moyens pour cette édition 2022 qui débute le 29 juin pour s’étaler jusqu’au 22 juillet. Le budget, habituellement de 4 à 4,5 millions d’euros, grimpe à 5,5 millions d’euros. Misant sur une programmation ambitieuse (M, Stromae, Sting…), de 130 000 à 140 000 festivaliers sont attendus.

600 000 euros engagés auprès des entreprises par le festival

Une trentaine d’acteurs économiques a contractualisé avec le festival, ces partenariats rapportant 250 000 euros à l’organisation. Des collectivités locales, des enseignes nationales mais aussi de grands noms vendéens comme Cougnaud (constructions modulaires) ou La Boulangère (brioches) sont de ceux-là. Dans le cadre d’un partenariat, l’échange est commercial, le contractant souhaitant faire vivre sa marque sur le festival, ne serait-ce qu’en y faisant de la publicité.

Le partenariat est à distinguer du mécénat. Dans ce second cas, les mécènes font un don à l’association organisatrice, avec pour seule contrepartie quelques places destinées à leurs clients, salariés, fournisseurs… "Il n’y a pas de lien commercial", résume Thomas Maindron. Parmi les quelque 150 mécènes en 2022 (ils étaient autour de 130 avant ce 35e anniversaire), se retrouvent des sociétés du Maine-et-Loire, des Deux-Sèvres, de Loire-Atlantique (comme la fromagerie Beillevaire) et en grande majorité d’entreprises de Vendée. Parmi celles-ci, la brasserie Mélusine, Concept Alu (fabrication de vérandas) ou la scierie Piveteau. Leur écot au festival se chiffre à 750 000 euros.

Une étude a mesuré le poids économique de Poupet : chaque année 500 000 euros sont dépensés par les festivaliers sur le territoire de la communauté de communes du Pays de Mortagne. L’organisation engage de son côté annuellement un budget de 600 000 euros auprès de prestataires et fournisseurs locaux.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition