Vendée

Naval

Ocea construit un patrouilleur pour les douanes françaises

Par Amandine Dubiez, le 17 octobre 2018

Ocea va livrer en 2019 un patrouilleur aux douanes françaises destiné aux Antilles. Le chantier naval des Sables d'Olonne qui vient de finir l'agrandissement de ses ateliers devrait voir son carnet de commandes augmenter alors qu'une réglementation obligera en 2020 les armateurs à changer leur flotte pour des bateaux plus légers.  

Un des patrouilleur en aluminium fabriqué par Ocea et livré à la Marine Sénégalaise.
Un des patrouilleur en aluminium conçu et réalisé par Ocea et livré à la Marine Sénégalaise. — Photo : Océa

C'est la deuxième fois seulement de son histoire que Ocea signe un contrat avec l'Etat français. Le chantier naval des Sables d'Olonne qui travaille presque exclusivement à l'export, va livrer en 2019 un patrouilleur de 31 mètres aux douanes françaises qui sera destiné aux Antilles. « Une option a été posé pour un deuxième patrouilleur », précise Roland Joassard, PDG d'Ocea.  

L'horizon semble dégagé pour l'entreprise sablaise qui présente un chiffre d’affaires de 100 millions d'euros, presque deux fois plus qu'en 2012, avec un effectif de près de 300 collaborateurs directs. Ils sont répartis sur quatre sites, les Sables d’Olonne, La Rochelle, Fontenay-le-Comte et Saint-Nazaire, essentiellement pour son activité de sous-traitance auprès des Chantiers de l’Atlantique.

S’il a longtemps été regardé avec méfiance, l’aluminium a en effet le vent en poupe auprès des armateurs. Il présente l’immense atout de ne pas s’oxyder et donc nécessite moins d’entretien. Surtout, il est plus léger que l’acier et permet donc d’aller plus vite ou de consommer moins de carburant. Un sérieux avantage compétitif, alors que la réglementation internationale tend à limiter les émissions de CO2 et de Nox des navires dès 2020.

18 millions d’euros pour agrandir ses ateliers

C’est en partie ce qui a convaincu les gouvernements des Philippines récemment, mais aussi du Suriname et du Sénégal ces dernières années, de commander au chantier Ocea des patrouilleurs côtiers et de haute mer pour surveiller leurs côtes. Pour répondre à la demande grandissante des Marines étrangères, le chantier naval, qui construit une quinzaine de bateaux par an quasiment tous destinés à l’export, vient de finir un agrandissement de 8 000 m² de ses ateliers et s’apprête à créer une nouvelle extension de sa capacité aux Sables d’Olonne.

Un investissement de 18 millions d’euros dans des nouveaux outils industriels qui permet à Ocea de construire plus grand. En ce moment, 3 bateaux de 24 mètres, ainsi qu’un patrouilleur de 84 mètres destiné aux garde-côtes philippins sont en construction. C’est la première fois qu’un patrouilleur de cette taille est construit en aluminium. Il sera livré en 2019 après 24 mois de construction. Avec ce navire inédit, Ocea veut prouver qu’il peut réaliser des bateaux en aluminium capables de voguer en haute mer, et pas seulement pour le marché de la sécurité maritime. Si ce secteur représente plus de 70 % du chiffre d’affaires d’Ocea, la PME sablaise construit aussi des navires pour passagers, des bateaux scientifiques, ainsi que des navires de pêche, renouant ainsi avec ses racines.  

Tout à l’export

Pour répondre à la demande grandissante, Ocea a optimisé l’industrialisation de ses process, notamment la planification, le pilotage des projets, mais aussi la formation des effectifs aux nouvelles méthodes. Le « petit » chantier naval des Sables d’Olonne est aujourd’hui l'un des leaders internationaux de la construction navale aluminium. Ocea est pourtant né en pleine crise de son secteur, il y a 30 ans.

« On a créé la société deux ans avant que le secteur de la construction navale pêche ne s’effondre, lorsque l’Europe a décidé d’arrêter son programme de modernisation des bateaux de pêche. Cela a fait disparaître 70 % des chantiers. Nous, on était les derniers entrants, nous n’étions que 10 dans l’entreprise, et on a fait de cette faiblesse une force, en profitant de l’agilité qu’elle nous donnait », se souvient Roland Joassard, son PDG.

Un des patrouilleur en aluminium fabriqué par Ocea et livré à la Marine Sénégalaise.
Un des patrouilleur en aluminium conçu et réalisé par Ocea et livré à la Marine Sénégalaise. — Photo : Océa

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture