Saint-Nazaire

Naval

Neopolia se prépare à ouvrir un site industriel mutualisé à Saint-Nazaire

Par Amandine Dubiez, le 11 juin 2020

Le cluster Neopolia se prépare à ouvrir un site industriel mutualisé à Saint-Nazaire avec quelques-unes des 240 PME locales membres du réseau. Il servira, dans un premier temps, à construire les cargos à voile commandés par l’armateur nantais Neoline.

 Dès 2022, le Neoliner devrait effectuer deux rotations par mois en partant de Saint-Nazaire, direction Baltimore sur la côte est des Etats-Unis, en passant par Halifax et Saint-Pierre-et-Miquelon.
Dès 2022, le Neoliner devrait effectuer deux rotations par mois en partant de Saint-Nazaire, direction Baltimore sur la côte est des Etats-Unis, en passant par Halifax et Saint-Pierre-et-Miquelon. — Photo : Bureau Mauric

Le cluster Neopolia s’ancre à Saint-Nazaire. Le projet devrait se concrétiser en 2021. Le réseau qui réunit plus de 240 PME locales devrait ouvrir un site industriel mutualisé sur le port de Saint-Nazaire. Il servira, dans un premier temps, à construire les deux cargos à voile de Neoline pour lesquels Neopolia a remporté l’appel d’offres. Dans un second temps, Neopolia compte se servir de cette base pour construire des objets marins et des navires civils de moins à 200 mètres.

« Il n’existe pas de site pour construire ce genre de projet en France, tout est à l’étranger », explique Alain Leroy, président du réseau Neopolia. Avec la fabrication du bateau de croisière fluvial Loire Princesse, le cluster a acquis un savoir-faire sur la construction de ce type de projet.

« Ce sera une grande surface avec des actions mutualisées telles que la logistique, la maintenance, les équipements de protection individuelle, la gestion RH et même un centre de formation spécialisé sur les métiers industriels marins au sens large, qui irait du CAP au master. Les industriels n’auront plus qu’à se concentrer sur le travail », précise Alain Leroy.

Premier contrat à réaliser donc : les deux premiers cargos voiliers de Neoline long de 136 mètres qui transiteront entre Saint-Nazaire et les États-Unis en 2021. « On estime que d’ici 2030 à 2035, il y aura 200 à 250 cargos à voile à produire par an », estime Alain Leroy.

Un projet de bateau-bus à Nantes

Ce site industriel dont le lieu et le montant d’investissement ne sont pas précisés pourrait recevoir le soutien financier des collectivités. Il entre dans le cadre du label Territoire d’industrie qu’a reçu le territoire de Saint-Nazaire en 2019, comme 124 autres territoires en France. Objectif de cette démarche : accélérer « la transition vers l’industrie du futur ».

Ce n’est pas le seul projet de territoire public-privé sur lequel se positionne Neopolia. Le cluster travaille aussi avec Nantes Métropole sur un projet de bateau-bus baptisé Navway, actuellement en stand-by. Ce bateau-bus prendrait la forme d’une sorte de gare flottante, qui permettra de desservir des points de collecte entre Nantes et Couëron avec des navettes secondaires. « On voudrait y inclure des services tels que des locaux commerciaux, des services publics, du soutien scolaire, de la livraison de colis », expliquait il y a un an Fabrice Ghozlan, responsable commercial du bureau Mauric et membre du cluster Neopolia Marine qui pilote le projet.

 Dès 2022, le Neoliner devrait effectuer deux rotations par mois en partant de Saint-Nazaire, direction Baltimore sur la côte est des Etats-Unis, en passant par Halifax et Saint-Pierre-et-Miquelon.
Dès 2022, le Neoliner devrait effectuer deux rotations par mois en partant de Saint-Nazaire, direction Baltimore sur la côte est des Etats-Unis, en passant par Halifax et Saint-Pierre-et-Miquelon. — Photo : Bureau Mauric

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail