Industrie

Mécan'Outil s'adapte à la chute de ses marchés

Par S.V., le 05 septembre 2014

Le chiffre d'affaires de Mécan'Outil a chuté de 30 % depuis 2007. La PME de Mésanger s'adapte à cette nouvelle donne.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Ayant repris Mécan'Outil à son fondateur en 2001, Jean-Marie Ravier est confronté ces dernières années à une chute brutale de son marché. Le chiffre d'affaires du fabricant de machines pour les fabricants de volets roulants et d'outillages de poinçonnage pour les menuiseries s'est en effet effondré de 30 % depuis 2007. La chute ne semble pas inquiéter outre mesure Jean-Marie Ravier qui se dit confiant en l'avenir : « D'une part, nous n'avons pas perdu de parts de marché. D'autre part, nos machines permettent à nos clients de réaliser un tablier de volet roulant en trois minutes et demie. Manuellement, l'opération prend un quart d'heure. Enfin, les besoins du marché sont énormes en termes d'équipement ».

Investissements repoussés

Le problème pour Mécan'Outil, c'est que les industriels retardent leurs investissements. « Par exemple, dans le volet roulant, nos clients sont des groupes comme Bouvet, Fenetrea, Liébot, Tryba, Bubbendorff, ou Somfy ou encore des PME d'envergure locale ou régionale comme VRS ou CG PRO. Ce sont des entreprises très solides financièrement. Mais elles hésitent à investir, par manque de confiance dans la conjoncture », indique le dirigeant dont la PME de 35 salariés est installée à Mésanger. Convaincu que « la crise ne sera pas éternelle », Jean-Marie Ravier joue les funambules. Il lui faut composer avec moins de chiffre d'affaires. C'est ce qui explique par exemple le non-remplacement d'une quinzaine de départs depuis 2008 ou la mise en place de mesures de chômage technique, environ un millier d'heures cette année. Maintenant, le dirigeant de la PME ne veut pas non plus se priver des savoir-faire, indispensables lors du rebond espéré du marché. « Nous avons en interne des métiers très qualifiés, comme des chefs de projet, des ajusteurs ou des metteurs au point. Se priver de ces expertises, ce serait comme se tirer une balle dans le pied. S'adapter, pour nous, c'est un vrai challenge », résume-t-il.

Débuts en Algérie

Ayant obtenu un prêt régional de redéploiement industriel de 375.000 euros, Mecan'Outil développe de nouveaux relais de croissance à l'export, où l'entreprise réalise 35 % de son activité. Après l'Allemagne, la Belgique ou la Grande-Bretagne, Mécan'Outil s'intéresse aujourd'hui à l'Algérie où « se construit entre 700.000 et 800.000 logements par an. C'est plus de deux fois le marché français », explique Jean-Marie Ravier. Si les marchés du bâtiment italiens et espagnols commencent à repartir, en France, le secteur vit encore des heures difficiles. « On n'est pas encore sorti de la crise », avertit le dirigeant.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition