Industrie

Malvaux : Troisième rachat en Loire-Atlantique

Par S.V., le 01 juillet 2016

Agencement Troisième rachat en Loire-Atlantique pour l'industriel charentais Malvaux. Le fabricant de contreplaqué reprend 100% du capital d'Amoris.
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Malvaux poursuit ses emplettes en Loire-Atlantique. Après avoir repris deux entreprises spécialisées dans l'agencement, Navi Line (Vieillevigne) et, en 2015, ST Bois (La Chevrolière), la PME qui compte 295 collaborateurs rachète Amoris. Employant 15 salariés et ayant réalisé 6 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2015, cette ancienne filiale de Moninvest basée à Vertou est elle aussi spécialisée dans l'agencement, exclusivement d'hôtels, notamment pour les groupes Accor et Louvre Hotels.




Chaîne complète

Contrairement à Navi Line et ST Bois, « Amoris n'est pas une entreprise de production, indique Philippe Denavit, président et actionnaire majoritaire de Malvaux. C'est une entreprise d'agencement avec des compétences de conduite de projets et de bureau d'études. La production et la pose sont sous-traitées ». Notamment à des entreprises comme Navi Line et ST Bois Concept, qui sont elles-mêmes des clientes potentielles de Malvaux. Ce dernier fabrique des contre-plaqués dits techniques. C'est-à-dire adaptés aux contraintes de l'univers maritime, ignifugés ou encore décoratifs. « Depuis dix ans, nous cherchons à intégrer une chaîne de valeur complète », explique Philippe Denavit. C'est chose faite depuis l'intégration d'Amoris. Et cela fait changer le visage de la maison mère. L'activité d'agencement devrait peser cette année autant que la fabrication de contre-plaqués, commercialisés aussi bien auprès de l'industrie nautique, que de distributeurs spécialisés dans le BTP ou le grand public.




20 % de croissance organique

Alors que Navi Line et ST Bois ont toutes les deux traversé par le passé des difficultés financières, Amoris est une entreprise rentable. Les deux autres filiales de Malvaux en Loire-Atlantique ont depuis redressé la barre, assure Philippe Denavit : « Navi Line et ST Bois se portent bien. Elles gagnent aujourd'hui de l'argent et sont en forte croissance ». Selon le président de Malvaux, Navi Line a enregistré 30 % de croissance en 2015 et ST Bois devrait doubler son chiffre d'affaires cette année. Revigorée par les marchés du camping-car (Rapido, Pilote) et de la plaisance (Bénéteau, Fontaine), ST Bois devrait afficher 11 millions d'euros de chiffre d'affaires cette année. Cette stratégie d'offre globale de Malvaux semble donc aujourd'hui payer ses fruits. Philippe Denavit n'oublie pas non plus que « beaucoup de transformateurs du bois ne se sont pas remis de la crise. Certains ont disparu ». La PME affiche déjà 20 % de croissance organique. Après avoir réalisé 37 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2015, l'industriel charentais compte clore son exercice en cours à 50 millions d'euros.

Malvaux



(Loulay, 17) Président : Philippe Denavit 295 collaborateurs 37 millions d'euros de CA en 2015 05 46 33 68 00 www.malvaux.com

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition