Vendée

Agroalimentaire

Maître Coq met un terme à son aventure du Vendée Globe

Par Adrien Borga, le 19 avril 2017

Le groupe vendéen Arrivé, qui exploite la marque Maître Coq, a mis un terme à son accord avec le skipper Jérémie Beyou, qui a terminé troisième du dernier Vendée Globe.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Le partenariat entre Jérémie Beyou et l'entreprise agroalimentaire Arrivé, qui exploite la marque Maître Coq, a pris fin après cinq ans. "Après sa troisième place au dernier Vendée Globe, Jérémie Beyou ambitionne légitimement de jouer la gagne de cette course autour du monde en solitaire, sans escale et sans assistance", explique Christophe Guyony, le directeur général de l'entreprise arrivé en février.

« Entre gentlemen »

Le skipper, qui a déjà revendu son bateau, aspire à un bateau neuf et l'entreprise vendéenne ne peut pas suivre le rythme de la course à l'armement. « Nous nous sommes séparés d'un commun accord, entre gentlemen, nous gardons de très bonnes relations avec Jérémie Beyou, précise le directeur général. Son nouveau sponsor (Charal) a voulu rapidement faire la transition pour surfer sur les résultats du Vendée Globe. Nous avons passé la main plus tôt que prévu, nous étions initialement liés jusqu'à la Solitaire du Figaro. »

Stratégie

Maître Coq n'abandonne pas complètement les pontons. La marque continue son partenariat, notamment pour la course Solo Maître Coq qui se déroule fin avril 2017 aux Sables-d'Olonne. « Nous ne fermons pas la porte à de nouveaux partenariats dans la voile. La Solo Maître Coq sera l'occasion pour nous de rencontrer des personnes qui nous ont sollicités », détaille Christophe Guyony. La marque a décidé de revoir sa stratégie de communication « pour se rapprocher de ses clients » même si le dirigeant reconnaît que l'aventure avec Jérémie Beyou a donné une très bonne dynamique à l'entreprise en externe comme en interne. « Il faut que le projet de partenariat soit en phase avec le projet d'entreprise. Aujourd'hui, nous voulons davantage mettre en avant ce qu'il y a dans notre marque plutôt que sur l'image de marque qui est très bonne. »

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail