Loire-Atlantique

Formation

L’Université de Nantes renforce son offre de formation professionnelle avec Abilways

Par Amandine Dubiez, le 11 décembre 2019

L'Université de Nantes a signé un partenariat avec le groupe Abilways pour renforcer son offre de formation professionnelle. Objectif de cette collaboration entre le public et le privé : proposer un éventail plus large de formations en numérique, management et innovation et répondre ensemble à des appels à projets. 

de gauche à droite : Thierry Guilbert, directeur du développement des activités du groupe Abilways à Nantes, Walter Bonomo, directeur de la formation continue de l’Université et Noël Barbu, PDG de Capacités.
de gauche à droite : Thierry Guilbert, directeur du développement des activités du groupe Abilways à Nantes, Walter Bonomo, directeur de la formation continue de l’Université et Noël Barbu, PDG de Capacités. — Photo : JDE

Ils ont pris leurs quartiers dans la Halle 6, fraîchement ouverte. Noël Barbu PDG de Capacités, la filiale de valorisation de la recherche de l’Université et VP développement économique de l’Université, Walter Bonomo, directeur de la formation continue de l’Université et Thierry Guilbert, directeur du développement des activités du groupe Abilways, ont pour mission de renforcer l’offre de formation professionnelle de l’Université de Nantes.

L’Université de Nantes forme chaque année près de 10 000 personnes pour un CA de 10 M€ en faisant l’opérateur de formation continue numéro 1 en Pays de la Loire. Elle compte bien, avec le projet de Nouvelle université, monter en gamme ses formations et accueillir beaucoup plus de stagiaires grâce à un nouveau partenariat conclu avec le groupe national Abilways (3ème opérateur en France, 300 salariés, 50 M€ CA), représenté à Nantes par Thierry Guilbert, ancien directeur adjoint du CFPJ.

Digital learning et learning expedition

« Depuis 5 ans que nous avons renforcé en commun notre offre à destination des entreprises, avec de beaux succès au national tels que Veolia France ou le groupe Ouest France », explique-t-il. Avec ce partenariat public-privé, il s’agit désormais d’élargir l’offre de formation professionnelle à toutes les entreprises de la région dans les domaines du numérique, du management et de l’innovation, en ciblant en priorité les sociétés investies dans l’industrie ou la santé du futur.

Et le panel de formations délivrées est large. Le hub FC, c’est son nom, propose des formations courtes, des moocs, du reverse mentoring mais aussi des formations par vidéo, via le Digital learning lab situé au sein de la Halle 6… En tout, Abilways et l’Université comptent présenter aux entreprises une cinquantaine de formations sur catalogue. « Notre objectif est d’impliquer dans la dynamique impulsée nos 21 facultés, pour proposer aux entreprises de la transdisciplinarité et de la transversalité », explique Walter Bonomo.

Autre mission du hub FC : répondre à des appels à projets nationaux pour accompagner les transitions des entreprises, former les formateurs internes aux pédagogies innovantes pour les entreprises qui souhaitent internaliser leurs formations ou bien encore proposer des 2020, des Learning Expedition qui valorisent Nantes comme territoire d’innovation auprès des entreprises qui ne connaissent pas encore la ville.

Du sur-mesure pour les PME

Le but pour l’Université est d’aussi d’ouvrir en grand les portes des laboratoires de l’Université de Nantes aux entreprises. « La recherche, c’est notre valeur ajoutée. Nous avons des compétences sur la thérapie génique comme sur les matériaux », explique Noël Barbu, qui compte bien mettre sur le devant de la scène les 2 200 enseignants-chercheurs de l’Université. En tant que PDG de Capacités, la filiale privée (8,4M€ de CA, 90 salariés) de l’Université, il prévoit de proposer toutes ces compétences à ses quelques 400 clients telles qu’Airbus, Multiplast ou les Fonderies Bouhyer. « Nous avons une force de frappe considérable qui nous permet d’être un acteur de solutions globales pour entreprises », poursuit-il.

L’enjeu, pour l’université, est d’attirer les PME, encore trop frileuses pour pousser les portes de l’Université. « On fait peur aux PME qui ne pensent pas à solliciter nos chercheurs. Notre challenge, c’est de s’ouvrir à elles. Il y a des besoins phénoménaux d’innovation », explique Noël Barbu.

de gauche à droite : Thierry Guilbert, directeur du développement des activités du groupe Abilways à Nantes, Walter Bonomo, directeur de la formation continue de l’Université et Noël Barbu, PDG de Capacités.
de gauche à droite : Thierry Guilbert, directeur du développement des activités du groupe Abilways à Nantes, Walter Bonomo, directeur de la formation continue de l’Université et Noël Barbu, PDG de Capacités. — Photo : JDE

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.