Plasturgie

LNA Prototypes se lance dans la production en série par impression 3D

Par Amandine Dubiez, le 14 décembre 2017

Le concepteur de prototypes en impression 3D triple ses locaux de taille à Saint-Hilaire-de-Chaléons pour assurer la production en série de pièces plastique.  

Arnaud Lebel, fondateur et PDG de LNA Prototypes, dans ses nouveaux ateliers. — Photo : Amandine Dubiez-JDE

C’est dans ses ateliers de Saint-Hilaire de Chaléons, sur la route allant vers Pornic, que LNA Prototypes sort chaque année plus de 40 0000 pièces en plastique. Toutes créées par impression 3D. « On conçoit des pièces pour téléphone, des flacons de parfum, des boites de maquillage, des objets connectés, des pièces de siège auto », énumère Arnaud Lebel fondateur il y a 13 ans et PDG de la TPE de 8 collaborateurs.  Toutes les pièces produites sont des prototypes en plastique commandés autant par des start-up, que par des grands groupes de l’automobile ou de l’aéronautique. Elles envoient leur plan à LNA Prototypes et reçoivent leur pièce 4 jours plus tard en moyenne.  

Une demande croissante des clients

Pour ses 2 000 clients, ces prototypes servent de test, de première étape.  Jusqu’ici la plupart des clients achetaient ensuite des moules à injection pour assurer la production en série. Mais les habitudes et les technologies évoluent. Depuis 3 ans, de plus en plus de clients demandent à LNA Prototypes de produire en série leurs pièces. « Il y a 4 ans, c’était anecdotique, il y a 3 ans, cela représentait 10% de notre chiffre d’affaires (850 000 €en 2017) » explique Arnaud Lebel. Il pense que cela représentera très vite 50% de son activité. Il a pour cela investi 400 000 € dans l’agrandissement de ses ateliers quoi passent de près de 300m² à quasiment 900m².

Des pièces d'avion en imprimante 3D

« Cela correspond à une attente des entreprises pour des productions de petites séries, de l’ordre d’une centaine à 1.000 pièces par an. Pour ces clients-là, cela peut revenir trop cher d’investir dans des moules à injection. L’impression 3D leur permet aussi plus facilement de changer le design ou le style de leur produit».  Les 8 collaborateurs, tous techniciens, réalisent aussi les finitions comme la peinture et le marquage.  

Ce nouveau process est rendu possible grâce à la progression des technologies.  « Avec les nouvelles imprimantes 3D, on peut réaliser des pièces avionnables et des matériaux qui tiennent le feu », explique Arnaud Lebel.  

Arnaud Lebel, fondateur et PDG de LNA Prototypes, dans ses nouveaux ateliers. — Photo : Amandine Dubiez-JDE

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture