Vendée

Industrie

Interview Lhyfe : « Le plan de relance permet le décollage de la fusée hydrogène »

Entretien avec Matthieu Guesné, fondateur et PDG de Lhyfe

Propos recueillis par Amandine Dubiez - 07 septembre 2020

Le fondateur de Lhyfe, qui développe et opère des sites industriels de production d'hydrogène vert, se réjouit du plan de relance du gouvernement, qui prévoit de consacrer plus de 7 milliards d’euros à la filière hydrogène. Alors que son usine ne devrait pas voir le jour avant 2021 à Bouin, en Vendée, Lhyfe explose déjà son carnet de commandes depuis la crise sanitaire, au-delà de ses espérances.

Matthieu Guesné, fondateur et PDG de Lhyfe
Matthieu Guesné est le fondateur et PDG de Lhyfe, qui devrait ouvrir sa première usine à hydrogène vert en 2021 en Vendée. — Photo : Lhyfe

Que pensez-vous du plan de relance du gouvernement et du budget consacré au développement de la filière hydrogène ?

Matthieu Guesné : Ça va dans le bon sens. On a vécu un été incroyable avec l’annonce du plan européen et ses objectifs ambitieux sur l’hydrogène, puis du plan de relance allemand (qui consacre 9 milliards d’euros à l’hydrogène), et même de la région Pays de la Loire qui a investi 100 millions d’euros dont 70 immédiatement dans l’hydrogène. Tout le monde s’empare du sujet. C’est le décollage de la fusée hydrogène !

Vers où doit ruisseler cet argent, selon vous, pour faire décoller la filière ?

Matthieu Guesné : Ce qui peut faire décoller la filière - ce que j’appelle de mes vœux - c’est le déploiement d’une infrastructure de recharge, de stations de recharge d’hydrogène. Sur les 7,2 milliards d’euros, il suffit d’investir 400 millions d’euros pour implanter 400 stations sur l’ensemble du réseau autoroutier français. Il faut aussi que l’on aide les entreprises à acheter des voitures à hydrogène. Aujourd’hui, une voiture à hydrogène c’est encore le prix d’une Tesla (entre 40 000 et 50 000 euros, NDLR), mais il faudrait que ce soit le prix d’une C4 Picasso (autour de 20 000 euros, NDLR). Si on ne donne pas un coup de pouce, les prix ne baisseront pas avant 2025. C’est tard. Le plus urgent, c’est donc d’aider les constructeurs automobiles pour ouvrir le marché.

Et vous, n’avez-vous pas besoin de financement ?

Matthieu Guesné : Chez Lhyfe (15 salariés), nous savons déjà faire de l’hydrogène vert à prix compétitif. Il faut compter 70 euros pour un plein pour faire 700 à 800 kilomètres en autonomie. On est quasi au même prix qu’un plein d’essence. Avec ce plan stratégique, il faudra être vigilant à ne pas financer de l’hydrogène bas carbone produit à partir de l’énergie nucléaire. J’aimerais que l’on investisse dans l’hydrogène bas carbone issu d’énergies renouvelables (biomasse, photovoltaïque, éolienne).

On parle énormément de l’hydrogène depuis cette crise sanitaire. Cela a-t-il des conséquences sur votre activité ?

Matthieu Guesné : Cet hiver, nous avions dix sites en cours de développement. Aujourd’hui, nous en avons 40 en France et à l’étranger (Allemagne, Danemark). C’est un changement radical. Nous sommes des pionniers, tels les premiers arrivés en Amérique. Nous sommes contactés par des industriels qui ne pouvaient pas, étant donné leur secteur d’activité, utiliser de l’énergie décarbonée. C’est le cas des aciéries ou des industriels du verre. Sur chaque nouveau site, nous installerons un électrolyseur à proximité de champs éoliens. Nous tenons à ce système de circuit court. Il pourra aussi servir à alimenter tout le territoire aux alentours, qu’il s’agisse d’industries, de collectivités pour approvisionner des bus, de bennes à ordures ménagères ou de flottes de petits véhicules…

Comment votre marché évolue-t-il ? Avez-vous de plus en plus de concurrents ?

Matthieu Guesné : À notre connaissance, non ! Même en Allemagne, nous serons les premiers à installer un électrolyseur pour de l’hydrogène 100 % vert en 2022. Mais il faut que l’on ait des concurrents pour que la filière se développe. Nous travaillons sur le sujet depuis 2017. Nous serons opérationnels mi-2021.

Matthieu Guesné, fondateur et PDG de Lhyfe
Matthieu Guesné est le fondateur et PDG de Lhyfe, qui devrait ouvrir sa première usine à hydrogène vert en 2021 en Vendée. — Photo : Lhyfe

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail