Loire-Atlantique

Tourisme

Les professionnels du tourisme de Loire-Atlantique retrouvent une activité équivalente à celle de 2019

Par Cyril Raineau, le 13 septembre 2022

Retour de la clientèle étrangère et chiffre d’affaires rassurant pour l’avenir : la saison estivale 2022 a redonné le sourire aux professionnels du tourisme de Loire-Atlantique.

Les professionnels du tourisme constatent une hausse de la fréquentation, le littoral en ayant bénéficié en premier lieu (ici en 2021 à Batz-sur-Mer).
Les professionnels du tourisme constatent une hausse de la fréquentation, le littoral en ayant bénéficié en premier lieu (ici en 2021 à Batz-sur-Mer). — Photo : Didier San Martin/JDE

Avec 10,5 millions de nuitées enregistrées en juillet et août, les professionnels du tourisme de Loire-Atlantique affichent la satisfaction de retrouver en 2022 des chiffres équivalents à ceux de 2019, année pré-Covid de référence pour le secteur. Des données sur la fréquentation révélatrices de la bonne santé d'un secteur affecté par deux années de pandémie dévoilées le 13 septembre par l'agence d'ingénierie publique Loire-Atlantique Développement.

Sans surprise, le littoral est plébiscité (65 % des nuitées), suivi de la métropole nantaise (17 %) et du vignoble (3 %). Le retour de la clientèle étrangère (représentant 20 % des nuitées) est pour beaucoup dans ce regain. Les Britanniques sont ainsi de retour : ils composent la troisième nationalité de touristes dans la région, après les Allemands et les Belges. La fidélité de la clientèle française a également joué dans les très bons résultats de la saison. Elle est en effet en progression par rapport à 2019 pour près d’un tiers des professionnels.

Huit professionnels sur dix optimistes quant à leur avenir

Enfin, des événements ponctuels ont aussi participé à la hausse de la fréquentation : Coupe du Monde de BMX à Nantes, Solitaire du Figaro, Nuit de l’Erdre mais aussi le Hellfest qui, avec ses 420 000 festivaliers sur deux week-ends, a explosé les records.

Après deux années moroses en termes d’activité, huit professionnels sur dix s’estiment aujourd'hui "satisfaits" ou "très satisfaits" de leur chiffre d’affaires estival. Ce, malgré une baisse du panier moyen des touristes, principalement de la clientèle la moins aisée, liée à l’inflation. Autre écueil rencontré durant la saison par les professionnels du département, à l’instar de leurs homologues à l'échelle régionale, les difficultés récurrentes de recrutement. Elles sont observées par la moitié des professionnels, principalement dans le secteur de l’hôtellerie-restauration.

Malgré tout, l’optimisme prend le dessus au terme de la saison estivale puisque 80 % des professionnels sont confiants quant à l’avenir de leur activité.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition